×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Grands chantiers de Casablanca: Les premiers sites bientôt opérationnels

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5175 Le 25/12/2017 | Partager

    Voici une sélection des principaux projets livrables dès 2018

    ■ Grand théâtre: Que le spectacle commence…

    grand-theatre-casa-075.jpg

    (Ph. Casa-Aménagements)

    Il s’agit sans conteste de l’un des projets les plus coûteux de la ville (avec le super-collecteur). Le plus grand théâtre du Maroc aura nécessité une enveloppe de 1,4 milliard de DH. Après l’achèvement de la phase des gros œuvres, c’est au tour des finitions. La façade vient d’être habillée d’un revêtement spécial… Si tout avance comme prévu, le théâtre sera fin prêt en juin 2018. Au programme: salle de spectacles (1.800 places), salle de théâtre (600 places), salle de musique (300 personnes), petites salles de répétition, salles de réunions, loges… sans oublier commerces, cafés, restaurant, village d’artistes, espaces techniques… Une vingtaine d’entreprises contribuent aux travaux du grand théâtre, conçu par les architectes Rachid Andaloussi et Christian de Portzamparc. Les gros œuvres/charpentes sont réalisés par TGCC-Intertridim.
    Ce haut-lieu de culture pourra accueillir, tout au long de l’année, des manifestations et spectacles culturels et artistiques de dimension internationale. Mais le véritable défi est celui d’assurer la programmation et l’animation culturelle, car il ne s’agit pas uniquement de construire des équipements, mais aussi de les rendre vivants et opérationnels.

    ■ Parc Ligue arabe: Ouverture en juin

    parc-ligue-arabe-casa-075.jpg

    (Ph. Casa-Aménagements)

    Lancés en janvier 2016, les travaux d’aménagement du parc de la Ligue arabe butent encore sur l’évacuation des snacks et cafés qui occupent une partie du parc depuis des décennies. Bien que les travaux soient bien avancés à l’intérieur du parc, le retard sur les abords donne l’impression que le chantier fonctionne au ralenti. Selon Casa-Aménagements, qui pilote la réhabilitation du parc, les travaux en sont aujourd’hui à un taux d’avancement de 80%. Si tout va comme prévu, le parc ouvrira ses portes en juin 2018. «L’ensemble des chantiers situés dans cette zone devront être livrés en même temps», confirme Driss Mly Rchid, DG de Casa-Aménagements.
    Parmi ces chantiers figurent le grand théâtre, les places Mohammed V et Rachidi et leurs parkings souterrains.

    ■ Le zoo accueille ses premiers visiteurs en septembre

    zoo-ain-sbaa-075.jpg

    (Ph. Casa-Aménagements)

    Pour les plus nostalgiques, c’est l’un des sites les plus chargés d’histoire à Casablanca (avec le parc Sindibad). Certes, le zoo d’Aïn Sebaâ n’est ni le plus grand, ni le plus emblématique en termes de superficie et de faune, mais il reste ancré dans la mémoire de plusieurs générations de casablancais. Laissé à l’abandon durant plusieurs décennies, le zoo a finalement fait l’objet de travaux de réhabilitation à partir de 2015. Aujourd’hui, les travaux d’aménagement, qui ont atteint leur vitesse de croisière, sont à un état d’avancement de plus de 75%. D’une superficie de 2,5 hectares, le parc zoologique est aménagé en 3 aires géographiques représentant l’Afrique, l’Asie et l’Amérique. A terme, le zoo sera composé d’un circuit zoologique (plus de 45 espèces), une aire de pique-nique, une ferme pédagogique ainsi que des restaurants, kiosques et autres commerces… Le tout pour un coût global de 250 millions de DH. Les travaux sur site seront achevés en juin 2018 et les animaux rejoindront leurs enclos en septembre.

    ■ Le parc Sidi Abderrahmane fin prêt

    parc_sidi_abderrahmane_075.jpg

    (Ph. Casa-Aménagements)

    Achevé depuis plusieurs mois, le parc archéologique de Sidi Abderrahmane n’attend plus que son inauguration officielle. Mais auparavant, il aura fallu entamer le recasement des habitants du bidonville qui le surplombe sur la falaise.
    L’endroit a été rendu célèbre par la découverte en 1955, dans la grotte de littorines, d’une mandibule fragmentaire humaine, qui remonte à plus de 200.000 ans. Les recherches et les fouilles sur site ont également livré des milliers d’outils, de pierres taillées ainsi qu’une riche faune fossile.
    Le parc archéologique met en valeur les vestiges et les découvertes des sites préhistoriques de Casablanca, en favorisant la recherche et les fouilles en cours. Le site comprend un parcours (1.200 m) dédié à la découverte et l’apprentissage mettant en scène les points culminants du site (cap Chatelier, la grande falaise et la grotte des Ours). Le second parcours (1.200 m), dédié à l’animation, comprend 5 ateliers (fouille archéologique, outils préhistoriques, chasse…). Le coût de réalisation s’élève à 40 millions de DH.

    ■ Promenade Hassan II dès avril

    promenade-hassan-ii-075.jpg

    (Ph. Casa-Aménagements)

    Ce chantier démarré en janvier 2017 en est aujourd’hui à 35% de taux d’avancement. Une enveloppe de 200 millions DH est consacré à l’aménagement de cette séquence du littoral casablancais, qui s’étend sur 1,5 km et 13 hectares de la Mosquée Hassan II jusqu’à la pointe d’El Hank. Au programme: baladoir large, dégagé en bordure de l’océan jusqu’à la pointe d’El Hank, zones piétonnes, espaces ombragés avec une palette végétale adaptée au site, des aires de jeux, parcours pour joggeurs et  promeneurs, kiosques... Un parking en ouvrage de 1.000 places est également prévu. C’est le cabinet canadien Lemay qui réalise ce projet conçu en une véritable procession de la ville vers la mer, scénarisée par une promenade du citoyen au travers d’une série d’aménagements disposés en strates paysagères. Le tout sera livré en avril 2018, selon Casa-Aménagements, maître d’ouvrage délégué.

    ■ Super-collecteur ouest: Fini les inondations?

    super-collecteur_ouest_075.jpg

    (Ph. Casa-Aménagements)

    Dompter les crues de oued Bouskoura et protéger la ville de Casablanca contre les inondations. C’est l’objectif de ce mastodonte (long de plus de 6,5 km), dont le coût s’élève à 900 millions de DH. Pratiquement fini et opérationnel, le super-collecteur ouest (SCO) a déjà fait ses preuves lors des dernières pluies. Il ne reste plus qu’à finaliser quelques travaux complémentaires avant son lancement officiel dans quelques semaines. C’est l’Agence du bassin hydraulique de Bouregreg-Chaouia qui en assure désormais la gestion.
    Le bassin de oued Bouskoura s’étend sur une superficie de 277 km2. Il présente un temps de concentration de l’ordre de 12 heures. L’analyse hydrologique de l’oued a donné un débit de projet  pour le dimensionnement du SCO de 100 m3 /s. Il correspond à une crue de période de retour de 100 ans. Le SCO peut évacuer un débit max de 146 m3/s avec un taux de remplissage de 86%. Or la crue centennale de oued Bouskoura est de l'ordre de 100 m3/s, ce qui laisse une marge de 46 m3/s qui peut être utilisée pour l'assainissement pluvial des quartiers limitrophes notamment la nouvelle ville CasAnfa (Place financière de Casablanca).

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc