×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Serial «Terreur» à Londres

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5108 Le 18/09/2017 | Partager
    L’attentat du vendredi dernier est le 5e en 6 mois
    2 suspects arrêtés, la ville en état d’alerte «critique»
    londres-explosions-008.gif

    La présence policière a été immédiatement renforcée à travers la capitale, notamment dans les transports. Environ 1.000 policiers ont été redéployés à travers le pays, et 1.000 militaires ont été affectés sur des sites stratégiques (Ph. AFP)

    Un deuxième suspect dans l’attentat à la bombe commis dans le métro londonien à Parsons Green a été arrêté samedi soir. Le jeune homme âgé de 21 ans a été interpellé à Hounsow, une banlieue de l’ouest de Londres. L’attentat perpétré, vendredi dernier, dans une rame en pleine heure de pointe a été revendiqué par l’Etat islamique. L’attaque qui a fait 30 blessés, a été accomplie au moyen d’un engin explosif artisanal assez rudimentaire.

    Selon la Première ministre britannique, Theresa May, le bilan aurait pu être «bien plus lourd, car l’engin était destiné à faire d’énormes dégâts». Mais le retardateur de la bombe n’aurait pas fonctionné, assurent plusieurs médias britanniques. L’arrestation du premier suspect, âgé de 18 ans, est qualifiée de «très importante» par la police.

    Elle est intervenue dans la zone de départ du port de Douvres, un point de transit vers l’autre rive de la Manche, ce qui a entraîné l’évacuation partielle du port, et a permis à la police de mettre la main sur plusieurs objets. «L’enquête avance très vite. Nous avons réalisé des progrès considérables et nous continuerons à faire de notre mieux pour réduire les menaces dans ce pays», a affirmé la patronne de la police londonienne, Cressida Dick, sur la BBC. A l’heure où nous mettions sous presse, le degré d’alerte terroriste «sévère» est passé à «critique», ce qui signifie qu’un nouvel attentat est hautement probable. 

    Au total, 1.000 policiers ont été redéployés à travers le pays, tandis qu’autant de militaires ont été affectés depuis samedi sur des sites stratégiques comme des centrales nucléaires ou des infrastructures clés, selon le ministère de la Défense. «Cela renforcera la présence de policiers dans les endroits publics, notamment les transports, les endroits très fréquentés et les sites touristiques», a assuré la chef du gouvernement britannique.

    L’attentat du métro londonien est le cinquième en six mois au Royaume-Uni. Dans un contexte de multiplication des attaques jihadistes en Europe, le gouvernement britannique a annoncé, hier dimanche, vouloir conclure avec l’Union européenne un nouveau traité de sécurité, qui permettrait de poursuivre la coopération en matière de lutte contre le crime et le terrorisme après le Brexit. «Un traité fournirait une base légale pour poursuivre la coopération policière, sécuritaire et pénale après notre sortie de l’UE», a expliqué l’exécutif.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc