×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Cinéma: Un festival pour raconter l’immigration africaine

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5107 Le 15/09/2017 | Partager

    Les difficultés qu’ils rencontrent dans leur pays poussent des milliers de jeunes africains à préférer l’exode. C’est pour raconter leur histoire que l’Association Solidarité pour le développement et l’immigration organise du 26 au 30 septembre prochain à Oujda la sixième édition du Festival méditerranéen cinéma et immigration.

    Au total, près de quatorze films y seront projetés parmi lesquels huit longs-métrages de réalisateurs originaires de pays méditerranéens et six courts-métrages marocains. Des drames inspirés de la réalité des migrants qui seront évalués par un jury de renom composé entre autres de la productrice algérienne Amina Haddad ou encore du critique marocain Farid Boujida.

    L’évènement constituera également un espace de réflexion sur les sujets des droits de l’Homme et de l’immigration africaine. Au programme sont ainsi prévues des rencontres qui rassembleront artistes, acteurs et intellectuels étrangers et marocains. Objectif: Décrire la réalité actuelle de ces populations et débattre sur leur avenir.

    Le festival rendra aussi honneur à de grands noms du cinéma marocain, qui n’a cessé de se développer ces dernières années. Un hommage sera ainsi rendu au réalisateur Said Khalaf, dont le long-métrage «A mile in my shoes» a raflé en 2016 le Grand prix du 17e festival du film de Tanger.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc