×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Zone euro: La croissance confirmée par l’Eurostat

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5089 Le 18/08/2017 | Partager
Une progression de 0,6% par rapport au premier trimestre
L’inflation est stable en comparaison avec le mois de juin

La croissance s’accélère dans la zone euro. L’Eurostat a publié mercredi 16 août son estimation pour la progression du PIB au deuxième trimestre. Le produit intérieur brut a affiché une amélioration de 0,6% par rapport au trimestre précédent dans la zone euro, ainsi que dans les 28 pays de l’Union européenne. L’office européen de statistiques confirme une première estimation qu’il avait publiée au début du mois. Au cours du premier trimestre 2017, le PIB avait crû de 0,5% dans les deux zones.

Par rapport à la même période de l’année précédente, les économies européennes ont progressé au rythme de 2,2% dans la zone euro et de 2,3% (en prenant en compte les variations saisonnières), dans l’ensemble des pays de l’union. Le PIB avait enregistré au premier trimestre de cette année une hausse de 1,9% et de 2,1% par rapport à la même période de 2016. Les estimations de croissance par rapport au premier trimestre de l’année précédente, parues au début d’août ont été revues à la hausse (+0,1%).

«On entre ainsi dans le 17e trimestre consécutif de croissance», a précisé une porte-parole de la Commission européenne à l’AFP. Et d’ajouter que, «Ces chiffres représentent le dernier indicateur positif prouvant que la croissance dans l’Union européenne et dans la zone euro reste solide».Tous les pays de l’Union européenne ont affiché des taux de progression positifs sauf la Finlande. Cette dernière a vu son PIB régresser de 0,5%. La croissance du pays avait pourtant été estimée à 1% lors du trimestre précédent.

Par rapport au taux de chômage, une tendance baissière a été enregistrée depuis qu’il est repassé sous le seuil de 10% en septembre 2016. Il a de nouveau légèrement reculé en juin pour atteindre 9,1%. Il s’agit du taux le plus faible depuis février 2009. Cette baisse cache toutefois des disparités entre les 19 pays de la zone euro. Alors que les taux restent très faibles en Allemagne (3,8%), en République tchèque (2,9%), à Malte (4,1%), ils sont élevés en Grèce (21,7% en avril dernier), ainsi qu’en Espagne (17,1%). Les jeunes constituent la plus grande portion de chômeurs en Grèce (45,5%) et en Espagne (39,2%). Quant à l’inflation, elle s’établit à 1,3% selon l’estimation de juillet de l’office européen.

L’indice des prix à la consommation reste stable par rapport au mois de juin. L’énergie devrait connaître le renchérissement des prix le plus élevé en juillet (2,2%, comparé à 1,9% en juin). Les services prennent la seconde place avec une inflation de 2,2% en juillet contre 1,6% en juin. Le secteur de l’alcool et celui du tabac affichent un taux de 1,4%, stable en comparaison avec celui du mois de juin. Les biens industriels hors énergie connaissent quant à eux une inflation de 0,5% en juillet contre 0,4% en juin.

  Autre indicateur confirmant la reprise, le revenu réel des ménages par habitant. Ce dernier est en hausse de 0,2% au premier trimestre 2017, après avoir diminué de 0,1% au trimestre précédent. La consommation réelle des ménages par habitant, elle, est restée stable au premier trimestre. Elle avait augmenté de 0,1% au quatrième trimestre 2016. Pour les 28 pays de l’Union européenne, le revenu réel des ménages par habitant a augmenté de 0,1% pour les trois premiers mois de l’année. La consommation réelle des ménages par habitant a toutefois reculé de 0,2% au premier trimestre 2017. Elle avait pris 0,2% à la fin 2016.

Les bourses européennes sont en hausse

Rassuées par les bons indicateurs économiques, les bourses européennes ont terminé mercredi en hausse. L’apaisement des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis semble également donner confiance aux marchés. Alors que le taux de chômage recule vers des niveaux comparatifs à ceux de 2009, des pays comme le Royaume-uni affichent des performances très encourageantes. La Grande-Bretagne a en effet enregistré le taux de chômage le plus bas depuis le printemps de 1975 (4,4%). L’Eurostoxx 50, un indice qui regroupe 50 sociétés selon leur capitalisation boursière au sein de la zone euro a pris 0,75%. À Paris, l’indice CAC 40 a gagné 0,71% à 5.176,61 points. À Londres, l’indice Ftse 100 a pris 0,67% à 7.433,03 points. La troisième séance de hausse consécutive pour le baromètre des cent entreprises britanniques les mieux capitalisées cotées à la bourse de Londres. La bourse de Francfort a elle aussi terminé en hausse de 0,71% à 12.263,86 points.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc