×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    TangerMed: Porte-conteneurs, une course qui ne finit jamais

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5038 Le 05/06/2017 | Partager
    Le Maersk Madrid, d'une capacité de 20.568 conteneurs, accueilli à TangerMed
    Un géant de 399 mètres de long et de 206.000 tonnes
    conteneurs-tangermed-038.jpg

    Le Maersk Madrid, un nouveau géant des mers en visite à TangerMed (Ph. Maersk)

    Les porte-conteneurs sont de plus en plus imposants. Quelques semaines à peine après avoir accueilli le Triumph de la compagnie japonaise MOL avec une capacité de 20.150 conteneurs EVP, le port TangerMed vient de recevoir un autre bâtiment qui le détrône. Il s’agit du Maersk Madrid, premier navire de la compagnie danoise de la classe EEE II.

    Ce dernier affiche une capacité de 20.568 conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds), une capacité difficile à imaginer. En effet, si on place l’un à la suite de l’autre, elle correspond à une longueur totale de 120 kilomètres. Le Maersk Madrid avec 399 mètres de long pourrait même arriver à contenir trois stades de foot. Initialement prévu pour une capacité de 19.000 conteneurs, il a vu ses plans modifiés en route pour rattraper la course à la capacité.

    Le vaisseau est depuis vendredi dans les quais du port TangerMed lors de son voyage inaugural qui a démarré par un plein de combustible en Russie avant de reprendre service sur les lignes commerciales maritimes connectant l’Asie et l’Europe.  Maersk avait commandé le bateau en 2015. La commande portait sur onze navires semblables pour un montant total de 1,8 milliard de dollars, soit un peu plus de 18 milliards de DH.

    Leur livraison devrait s’étaler de manière graduelle d’ici la fin 2018. Ils se différencient de la série initiale par un accroissement de leur tirant d’eau de 50 centimètres ce qui permet d’atteindre une tare de 206.000 tonnes, de quoi permettre de rajouter une rangée supplémentaire de conteneurs passant de 11 à 12.

    La première série des EEE avait été lancée en début de décennie. Le premier avait  entamé son voyage inaugural en juin 2013 avec une escale remarquée au port TangerMed. Il portait un nom illustre, le Maersk Mckinney Møller du nom du fondateur de la compagnie, décédé il y a quelques années, et qui lui aussi était passé lors de son premier voyage par le terminal à conteneurs de TangerMed.

    Avec une capacité de 18.000 conteneurs, il était perçu à l’époque comme un géant. Il a été construit en une vingtaine d’unités, livrées entre 2013 et 2015.
    De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc