×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5023 Le 15/05/2017 | Partager

■ Un gril solaire pour cuire du poulet!
Pas de toque ni de tablier, mais un masque de soudure: voilà l'équipement de Sila Sutharat quand il cuisine. Pour son petit restaurant de bord de route, ce Thaïlandais a mis au point un gril solaire, grâce à un millier de miroirs! Avant l'arrivée des premiers clients pour le repas de midi, l'homme de 60 ans s'active: il installe le poulet dans un gril et positionne l'assemblage de miroirs pour que la réflexion du soleil soit parfaite. «Au départ, les gens disaient que j'étais devenu fou. Pour eux, faire cuire le poulet de cette façon était impossible», explique-t-il près des quelques tables installées en plein air, à Petchaburi, une ville à deux heures au sud de Bangkok. Mais Sila Sutharat a remporté son pari et est aujourd'hui bien connu dans sa région et même au-delà... de plus en plus de visiteurs de passage viennent tester ce poulet solaire. «Nous mangeons ici depuis longtemps, c'est délicieux», affirme Thanyarat Kaewpaleuk, attablée devant son assiette de poulet et de riz. «Son poulet est gras, il n'est pas brûlé et ne sent pas le charbon», ajoute-t-elle. Et d'après le cuisinier, il ne lui faut que 12 minutes pour cuire de grosses cuisses. L'idée d'utiliser des miroirs lui est venue un jour, en observant le reflet du soleil dans les vitres des véhicules passant toute la journée devant sa gargotte. «Un bus est passé, le soleil brillait et quand il a frappé la vitre avant du véhicule, j'ai pris le reflet du soleil sur le visage», se souvient-il. «C'était chaud. Alors j'ai pensé qu'avec la chaleur du reflet du soleil sur une vitre, je pouvais l'utiliser comme énergie», ajoute celui qui a dès lors cessé d'utiliser ses barbecues à charbon. «Je me suis dit que si j'utilisais l'énergie solaire, je pourrais économiser beaucoup et que cela diminuerait aussi la pollution», ajoute le restaurateur.

■ Deux chevaux plus rapides qu’une Ferrari!

ferrari_chevaux_023.jpg

Un char romain tiré par deux pur-sang a tenu la dragée haute à un bolide de plus de 600 chevaux, perdant jeudi pour une poignée de secondes une course dans le décor du dernier «Ben-Hur». Ce défi insolite a été organisé dans les environs de Rome, dans l'arène de sable ovale où a été tourné le remake du célèbre péplum, sorti en 2016. Les deux chevaux ayant quand même besoin d'un coup de pouce et les organisateurs avaient semé d'embûches le parcours du bolide, une Ferrari rutilante: obligation de prendre la trajectoire extérieure plus longue, supplément de sable sur son parcours... et même un demi-tour à faire en plus. Le sable a rendu la piste particulièrement glissante pour le bolide et pénétré dans le circuit des freins: «Dès le premier tour, je n'avais déjà plus de freins», a expliqué le pilote, Fabio Barone, 44 ans. Pour le conducteur du char déguisé en Romain, c'est surtout le premier virage qui a posé problème: «Quand les chevaux le voient, ils pensent qu'ils vont pouvoir rentrer chez eux, et ne veulent plus tourner».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc