×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Marrakech dope sa coopération avec Séville

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4997 Le 06/04/2017 | Partager
    Un 1er mémorandum d’entente conclu pour la sauvegarde du patrimoine
    D’autres plus spécifiques en gestation
    marrakech_seville_097.jpg

    Les deux maires Juan Espadas Cejas et Larbi Belcaid aux côtés de Khadija El Gabsi, membre de l’Association des agences de voyage de Marrakech/Safi qui a participé au rapprochement des deux villes (Ph. Mokhtari)

    C’est un partenariat que l’on voudrait très actif sur le terrain et qui se veut dynamique, durable et respectueux. C’est en ces termes que s’est exprimé le président du Conseil de la ville en commentant le mémorandum d’entente conclu le 5 avril entre la cité ocre et la ville de Séville. Pour Juan Espadas Cejas, maire de Séville, les deux villes ont une histoire commune et se rapprochent tant sur le plan économique, architectural, culturel et climatique et doivent approfondir leur partenariat. Cette convention vient donc acter le souhait entre les deux villes pour renforcer leur coopération et comprend quatre volets.

    En premier lieu, la sauvegarde du patrimoine. Les deux villes qui disposent d’un patrimoine culturel très important s’engagent à échanger les bonnes pratiques pour la sauvegarde. A noter que Marrakech a démarré un ambitieux programme pour la préservation de son patrimoine immatériel et matériel avec la réhabilitation de sa médina, ses medersas ainsi que ses sites historiques. A travers ce mémorandum entre la capitale andalouse espagnole et la cité ocre, les élus signataires s’engagent à mobiliser les acteurs et les réseaux, y compris ceux à caractère économique et social pour cette coopération.

    Le second volet de cet accord comprend la santé, l’éducation et la jeunesse, sachant que la coopération reste ouverte à d’autres secteurs. La mairie promet que ces accords ne resteront pas lettre morte. «Un bureau de suivi vient d’être créé pour coordonner et évaluer les activités de ce partenariat». Pour les professionnels du tourisme, au-delà du caractère conventionnel de ces accords, l’objectif principal est de faire connaître davantage les potentialités de la ville ocre auprès des habitants de Séville.

    C’est d’ailleurs un voyagiste, Khadija El Gabsi, membre de l’Association des agences de voyage de Marrakech/Safi (ARAVMS), qui a été une des chevilles ouvrières derrière la signature de ce partenariat. En effet, l’Espagne est un vivier de forfaits de voyages avec 160 millions de packages vendus par an. Trois régions espagnoles fournissent plus de la moitié du flux à l’étranger: la Catalogne, Madrid et l’Andalousie. Malheureusement, faute de dessertes directes, Marrakech, produit culturel par excellence très demandé par les espagnols, ne profite pas suffisamment du potentiel de l’Andalousie, déplore Taoufik Madih, président de l’ARAVMS. «Les touristes de cette région sont obligés de passer par Madrid pour arriver à Marrakech». Actuellement, seule la compagnie Ryanair a commencé à programmer deux vols directs hebdomadaires reliant Séville à Marrakech. Et ce n’est pas suffisant!
    De notre correspondante,
    Badra BERRISSOULE

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc