×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Conseil régional Fès-Meknès: Encore un quiproquo

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4988 Le 24/03/2017 | Partager
    L’organisation de la 1re foire régionale d’économie sociale attribuée sans appel à projets
    Elle a été cédée à une agence RP proche du PJD
    150 coopératives sont attendues pour cet évènement prévu du 29 mars au 3 avril

    Rien ne va plus au sein du conseil régional de Fès-Meknès. Après l’annulation d’un appel d’offres relatif à la création d’un site web, pour manquement aux conditions d’octroi des marchés, le conseil régional est au cœur d’un nouveau scandale.
    Cette fois-ci, l’institution présidée par le SG du MP, Mohand Laenser, avec l’appui des élus PJD, est accusée d’avoir accordé un marché de 2 millions de DH à une agence RP dans des conditions douteuses. «De l’amateurisme», fustigent certains. L’enveloppe est dédiée à la préparation de la 1re foire régionale de l’économie sociale et solidaire, prévue du 29 mars au 3 avril à Fès.

    «L’événement coûtera 6 millions de DH, dont 2 millions sont mystérieusement accordés à une agence d’événementiel dont l’activité principale est l’imprimerie», critique un administrateur de la région. Et d’ajouter: «Aucun appel d’offres n’a été lancé au préalable». Une accusation que ne nie pas la 4e vice-présidente du conseil régional, Majda Benarabia. La région voulait, selon elle, organiser l’événement avant le Siam et le festival de Fès des musiques sacrées du monde. Sic! Benarabia, responsable du comité d’organisation de la foire, avance que «pour lancer un appel d’offres en bonne et due forme, il fallait disposer d’un délai d’au moins 45 jours et annoncer l’appel à manifestation d’intérêt sur les journaux».

    «Mais qui a imposé à la région de tenir une foire précipitamment évitant le respect des normes en vigueur?», s’interroge un associatif. «Alors que plusieurs conseils régionaux ont adopté leur Plan de développement régional et commencent à initier des projets d’envergure, tel que celui de la Cité Mohammed VI de Tanger Tech, celui de la région Fès-Meknès piétine», déplore-t-il. En guise de réponse, Majda Benarabia a qualifié «d’illusoire» le projet de la Cité Mohammed VI de Tanger Tech. «Nous ne vendons pas du rêve», a-t-elle argué. Elle ne fait, en réalité, que reprendre les propos de Mohamed Yatim, le leader PJD, qui commentait le déplacement d’Ilyass El Omari, SG du PAM et président de la région Tétouan-Al Hoceïma, avec une délégation officielle en Chine, en mai 2016. La déclaration de la jeune élue PJD, également députée (tête de liste des jeunes et femmes de la lampe), a été mal accueillie.

    Quoi qu’il en soit, la 1re foire régionale de l’économie sociale et solidaire devrait se tenir du 29 mars au 3 avril, avec la participation du Sénégal. Y sont conviées quelque 150 coopératives actives dans les domaines agricoles, de l’artisanat et des services.
    Erigée sur une superficie de 4.000 m2, la foire comprend des espaces de formation dans les domaines de la gestion administrative et financière, la qualité et l’hygiène, la communication et les médias.

    Trois pôles prévus

    Organisée autour du thème de «l’économie sociale et solidaire au service du développement durable dans la région Fès-Meknès», la 1re foire de la région comprend trois pôles relatifs aux coopératives agricoles, l’artisanat et les services, les institutions et les exposants. Outre les expositions, cette édition verra l’organisation d’un colloque.
    Pour ses organisateurs, cette manifestation vise à créer de véritables opportunités de commercialisation des produits. Elle ambitionne, aussi, d’engager une réflexion autour du secteur, dans l’objectif d’élaborer un plan régional de développement.

    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc