×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Oujda: Des alternatives pour les zones frontalières

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4986 Le 22/03/2017 | Partager
Les anciens «contrebandiers» sans travail et sans perspectives
A Bni Khaled, 60,3 millions de DH injectés pour l’infrastructure de base...
...et le lancement de projets à effet direct sur les revenus
oujda_zones_frontalieres_086.jpg

Ce n'est certes pas la panacée, mais il s'agit là d'une plateforme commerciale avec 54 magasins qui pourront offrir aux jeunes désoeuvrés, un moyen de créer leurs propres revenus (Source: CRO)

Une vingtaine de projets sont en cours pour la mise à niveau des zones frontalières de la province d’Oujda-angad et devraient être achevés au cours de cette année. Cette mise à niveau est capitale pour la lutte contre l’exode rural et l’encouragement des populations locales à développer leurs activités agricoles. Toutefois plusieurs d’entre eux, ceux qui vivaient de la contrebande, se plaignent du manque d’activités génératrices de revenus et programmes de reconversion. Mohammed Mhidia, Wali de la région et Abdenbbi Bioui, président du CRO de leur côté tempèrent, annonçant le lancement prochain d'une série d'actions à effet direct sur l’amélioration des revenus et la création d’emplois.

Ils étaient d'ailleurs en visite de chantier pour la réalisation d’une plateforme commerciale à Guerbouz prévue pour la reconversion des anciens «contrebandiers». Près de 3,6 millions de DH ont été débloqués pour ce projet qui compte quelque 54 magasins avec aires de jeu, espaces aménagés pour pique-nique, sentier pédestre et café. Les travaux seront achevés en septembre 2017. Un aquaparc et une station de service seront réalisés par des privés sur le même site. Cette région réputée comme lieu de vente et de transit par excellence du gasoil algérien menaçait à chaque moment de s'embraser.

Depuis le renforcement des contrôles le long du cordon frontalier avec l’Algérie, des centaines de jeunes, se sont retrouvés sans travail et sans perspectives. «En dépit des efforts consentis pour la mise à niveau de cette commune, le chômage sévissait. Ce qui rendait urgent la réalisation de projets à impact direct sur les populations», précise Kaddour Ghoumari, président de cette commune rurale.
L'objectif des autorités est aussi de désenclaver la région. Aussi, l'infrastructure routière a-t-elle été développée au niveau de la commune rurale Bni Khaled. Un linéaire de 61 kilomètres pour faciliter l’accès aux douars isolés et le déplacement des populations locales est quasi achevé (92%) et devrait être bouclé dans un mois.

Plus de 60 millions de DH ont été débloqués, par le Conseil régional de l’Oriental (CRO), la Direction générale des collectivités locales et la province d’Oujda, à cet effet.
Par ailleurs, d'autres travaux ont été lancés pour la généralisation des raccordements au réseau électrique et adduction d’eau potable. Le taux de couverture en électrification des 7.000 habitants, de la commune rurale de Bni Khaled, est à 98% contre 70% pour l’eau potable. Ce qui permet d'améliorer la qualité de vie des citoyens et de lancer des programmes de redressement socio-économique.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc