×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Panafricaines: Les femmes journalistes africaines font front commun

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4977 Le 09/03/2017 | Partager
    Une centaine de femmes journalistes africaines réunies
    A l’initiative de Radio 2M
    Pour réseauter et créer une charte en leur faveur

    Créer un réseau des femmes journalistes d’Afrique. Cette idée, qui mature depuis longtemps, a pris forme lors de la COP22, quand tous les médias de la planète étaient réunis. Là, les équipes marocaines ont pu échanger et se rapprocher de celles venues des pays voisins africains. Alors pour ancrer définitivement cette vision commune entre femmes qui partagent les mêmes valeurs de progrès, Radio 2M et le comité parité et diversité 2M viennent d’organiser à Marrakech le 1er Forum des femmes journalistes en Afrique, «Les Panafricaines». Car oui, un changement de paradigme est en marche aujourd’hui à l’échelle continentale. Il s’agit alors de mettre en lumière le chemin parcouru par les femmes africaines dans l’affirmation de leur rôle au service du développement de leurs  pays, et du continent dans sa globalité. Rédactrices en chef, reporters, directrices de publications, TV, radio, presse écrite, magazine et site d’information, elles sont une centaine de 23 pays francophones à avoir répondu à l’appel.

    Chaque 8 mars, date choisie pour l’événement, tous les médias bouleversent leurs programmes pour parler encore et encore du combat à mener contre des inégalités et mentalités d’un autre âge. En tant que vecteur de valeurs, leur responsabilité est elle engagée quant aux stéréotypes véhiculés sur l’image de la femme? Elle est présente partout dans les supports marocains mais l’est-elle aussi dans des émissions dites «sérieuses» qui traitent notamment de politique? Dans le monde, elles sont moins de 20% à être invitées comme expertes et 9% sur l’ensemble des intervenants dans tous les médias marocains. Alors, pierre après pierre, il s’agit de mettre en lumière des modèles. Car en Guinée Conakry par exemple, Afiwa Mata Ahoudjogbé témoigne de cette profession dominée par les hommes. «Chez nous, les femmes journalistes sont considérées comme des femmes légères, leur travail leur imposant des contraintes de temps et d’absence».

    Alors si dans certains pays africains, tout est encore à faire, ailleurs d’autres bases ont été jetées. Responsable de la cellule communication de l’assemblée nationale du Niger et présidente de l’association des professionnelles africaines de la communication section du Niger, Amina Niandou est une fervente engagée pour la défense des femmes journalistes dans son pays. Elle explique les termes d’une étude de terrain montrant comment «la position des femmes dans les médias impacte les femmes en général». C’est de ce constat que 12 articles ont été rédigés pour une charte sur l’amélioration de l’image des femmes dans les médias, signée par le gouvernement. Pour elle, c’est avant tout «à nous les femmes d’oeuvrer pour que nous ne soyons pas qu’une présence. Nous devons être compétitives et fournir un travail de qualité pour porter la lutte».

    Une charte en préparation

    Pour ces 1res Panafricaines, une charte sera élaborée, base d’une mobilisation autour de valeurs universelles partagées. Ce document fondateur reprendra les points essentiels ayant trait aux préoccupations majeures des journalistes qui se sont réunies pour cette rencontre. La charte du réseau des femmes journalistes d’Afrique permettra de jeter les bases d’un référentiel commun permettant d’améliorer le travail des femmes dans les médias. Elle proposera également des recommandations sur toutes les avancées possibles quant à leur statut et à leur promotion. La Charte contribuera par ailleurs à une meilleure représentation dans les professions médiatiques de la femme journaliste, actuellement peu ou mal organisée sur l’ensemble du continent.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc