×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marathon de Marrakech: Carton plein pour les Marocains

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4950 Le 31/01/2017 | Partager
    1 Éthiopien et 2 Marocains sur le podium
    Un semi-marathon largement dominé par les nationaux

    De tous les âges, de toutes les nationalités, de toutes les conditions. Le Marathon international de Marrakech a tenu sa 28e édition dimanche dernier. Et de l’avis général, son organisation n’a jamais été aussi efficace. Points de ravitaillement, sécurité, des gradins à l’arrivée pour le public face à la tribune officielle, tout était parfaitement huilé. Et ils sont toujours plus nombreux à y participer. Plus de 8.000 athlètes pour cette 28e. Des seniors habitués des plus grands marathons internationaux, qui affichent de très belles performances, des enfants aussi qui font la course en relais encadrés par les adultes, et, très belle image, des personnes en situation de handicap.

    Certains courent pour une association comme celle qui lutte en faveur des enfants autistes, d’autres pour leur entreprise, ou encore ceux qui le font par plaisir et pour le challenge. C’est le cas de notre jeune journaliste à L’Economiste, Soufiane Nakri, qui a participé pour la première fois au semi-marathon de Marrakech. «Je m’entraîne depuis 3 mois pour cet événement, ce qui m’a permis d’être à l’aise tout au long du parcours, bouclé en 1h56», confie-t-il. Avec son groupe des Coureurs de fond de Casablanca (CFC), il court chaque semaine dans la ville économique ou en pleine nature à Bouskoura, et participe aux marathons de Casablanca et de Settat.

    «Mais Marrakech, c’est le meilleur! Le parcours est idéal, alternant les quartiers touristiques, chics, et plus populaires». En effet, le tracé emprunte les grandes avenues, les ruelles, longe les célèbres remparts et traverse la palmeraie. A cela, s’ajoute le beau temps de la ville ocre qui participe au succès de cette journée. Sur le podium du 42,2 km, on retrouve l’Éthiopien Adhiana Gebretsadik avec 2h 08m 55s, suivi par deux Marocains, Hicham Laqouahi (2h 10m 24s) et Salah Eddine Bounasr (2h 10m 25s). Même distance pour les femmes avec 1 Éthiopienne et 2 Kenyanes en tête. Pour les 21,1 km du semi-marathon, les 9 premières places chez les femmes reviennent toutes à des Marocaines, la 1re étant Hayat Allaoui (1h 14m 36s). Idem chez les hommes, carton plein pour nos concitoyens avec Mohammed Ziani en tête et son tour bouclé en 1h 00m 28s.

    Cet événement sportif, placé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et organisé par l’association Grand Atlas, est devenu un rendez-vous international incontournable qui reçoit des vedettes de la course pédestre comme des amateurs. Un moment de partage dans l’effort où l’on entend parler arabe, français, italien, anglais et même chinois, où les drapeaux flottent aux mains des coureurs, et où le public est un incontournable soutien. Soulignons le travail efficace des 300 bénévoles pour l’occasion et du personnel mobilisé pour le nettoyage de la ville après le passage de plusieurs milliers de marathoniens sur-motivés.

    De notre correspondante,
    Stéphanie JACOB

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc