×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Rabat ville lumière, deux ans plus tard...

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4948 Le 27/01/2017 | Partager
    40% des investissements prévus engagés, soit plus de 3 milliards de DH
    Gare routière, plateforme agroalimentaire, hôpital régional… programmés en 2017
    rabat_ville_lumiere_048.jpg

    L’élargissement et l’aménagement de la route côtière figurent parmi les importants projets réalisés dans le cadre du programme Rabat de développement urbain de Rabat (Ph. NEA)

    La capitale poursuit la réalisation des projets prévus dans le cadre du programme intégré de développement (Rabat ville lumière  2014-2018) piloté par l’Agence Rabat région aménagement. Selon le dernier conseil d’administration de l’agence, l’année 2016 s’est clôturée avec des engagements cumulés de 3,364 milliards de DH dont 3,025 milliards de projets de la convention cadre, soit 42% du programme Rabat ville lumière. Plusieurs projets ont ainsi été réalisés. Le grand lot revient au renforcement des infrastructures de base avec un montant cumulé des engagements dépassant les 1,5 milliard  de DH.

    «La quasi-totalité des chantiers ouverts en 2015, portant sur les travaux d’aménagement des grandes avenues de la ville ont été bouclés dès le début de 2016», est-il précisé. Les travaux ont porté notamment sur l’élargissement des voies, l’aménagement des giratoires et la rénovation de l’éclairage public. Ils ont concerné les grandes avenues de la capitale comme ceux de Hassan II, Ennakhil, Alkifah et les FAR. En fait également partie, l’aménagement de la route côtière sur une longueur de 13 km dont la première tranche a été achevée sur plus de 8 km et la seconde prévue fin juin 2017. Toujours au niveau de la corniche, il faut signaler le lancement de la construction de la grande piscine de Rabat avec un plan d’eau de 1.700 m2 et des équipements d’accompagnement mitoyens. Les travaux correspondant à ce projet seront achevés cette année.

    Après la mise à niveau et l’amélioration d’une partie des infrastructures de la ville, le plan d’action de l’agence sera marqué par le lancement de grands chantiers socioéconomiques. Parmi ces derniers, on cite la plateforme agroalimentaire régionale à Tamesna qui va permettre de regrouper les trois marchés de gros des villes de Rabat-Salé et Témara. Pour la réalisation de cette plateforme on a déjà mobilisé un foncier de 60 ha dont la moitié sera consacrée pour la première tranche et les travaux entamés courant 2017.

    Il s’agit d’un site moderne conçu selon les standards internationaux. En plus des carreaux de la vente en gros des fruits, légumes et autres produits alimentaires, d’autres composantes sont également prévues au sein de ce complexe. Il s’agit notamment d’une plateforme logistique pour la distribution vers les grandes surfaces, des entrepôts pour stockage sous froid, un espace pour le lavage et le stockage des caisses et un centre de santé et laboratoire de contrôle. D’un coût d’investissement de plus de 400 millions de DH, la réalisation de ce projet aura certainement un impact positif sur le développement de la ville de Tamesna qui reste encore une citée marginalisée dépourvue des équipements socioéconomiques permettant d’améliorer son attractivité. Courant 2017, il est prévu aussi le lancement des travaux de la gare routière de Rabat près de Hay Ryad.

    Elle sera située à l’entrée de la capitale, côté Téméra, sur une superficie de 3 ha dont 10.000 m2 de surface couverte pour un coût global de près 140 millions de DH. L’emplacement du projet va permettre d’assurer la multi-modalité avec la future gare ONCF de Hay Ryad. Cette possibilité devrait également être prise en considération lors de la détermination du tracé de l’extension du réseau du tramway vers cette zone. Sur le volet social, il faut signaler le projet de la construction de l’hôpital régional de Rabat dont les études sont à la phase de finalisation. Le lancement de l’appel d’offres est prévu fin mars prochain pour permettre d’entamer les travaux à partir de l’été, signale une source proche du dossier. D’une capacité de 300 lits, le coût global de ce projet est estimé à 550 millions de DH dont 300 millions de DH pour la construction et le reste pour les équipements.

    Reproches

    On ne connaît rien sur les détails de réalisation de ce programme de mise à niveau urbain de la capitale. Ce sont les reproches souvent soulevés par les élus lors des sessions du conseil de la ville de Rabat. «Plusieurs demandes adressées au maire pour inscrire à l’ordre du jour un point portant sur la présentation par un responsable de l’agence sur le déroulement de ce programme sont restées sans suite», précise Omar Hyani, conseiller de l’opposition (FGD). Ce dernier soulève l’engagement, certaines fois, de travaux inutiles et coûteux. Il réclame aussi une transparence dans l’adjudication des marchés en signalant que certaines entreprises sont biens loties. Des allégations complètement réfutées par une source de l’agence. Rare de trouver une entreprise avec plus de deux marchés sur un total d’environ 200 marchés, explique-t-elle.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc