×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les phosphates et dérivés continuent leur baisse

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4948 Le 27/01/2017 | Partager
    Faiblesse de la demande et surproduction
    Ils ont décroché de 12%, selon l’Office des changes
    Première livraison d’engrais au Nigeria
    engrais_phosphate_048.jpg

    La tendance baissière des dérivés du phosphate se poursuivra jusqu’en 2030, selon les projections

    Les prix du phosphate continuent sur leur tendance baissière. Celle-ci touche la roche phosphatée (- 6%), le phosphate diammonique (DAP) (-5%) et le superphosphate triple (TSP) (- 4%). Une situation qui reflète la faiblesse de la demande et la surproduction continue.  C’est ce que relève la Banque mondiale dans l’édition 2017 de sa publication sur les perspectives des marchés de matières premières «Commodity Markets Outlook». Les gains de production dans un certain nombre de pays ont plus que compensé une baisse significative de la production et des exportations de la Chine, en raison de la hausse des coûts et de la baisse de la compétitivité.

    La demande d’importations du phosphate diammonique a été particulièrement faible en Inde, avec la hausse de la production intérieure et des stocks importants. En plus, les acheteurs attendent un accord sur les prix de l’acide phosphorique pour le premier trimestre. Il faudra s’attendre à ce que les marchés restent surchargés, avec de nouvelles capacités supplémentaires attendues du Maroc et de l’Arabie saoudite.
    Quant aux prix de la potasse (chlorure de potassium), ils ont chuté de 3%, dus à la faiblesse de la demande, des stocks élevés et de l’offre abondante. La demande a repris dans la deuxième moitié de 2016, suite à des accords contractuels annuels avec la Chine et l’Inde. De nouvelles capacités ont continué à être mises en ligne, principalement au Canada, en Chine, en Russie et en Ouzbékistan. Mais la production a également été réduite par un certain nombre de grands producteurs afin d’aider à freiner l’offre excédentaire. Il n’est pas exclu que le marché reste sur-approvisionné avec la nouvelle capacité du Belarus, du Canada, de la Chine, de la Jordanie, du Turkménistan et des Etats-Unis.

    En 2017, les prix des engrais devraient paradoxalement augmenter de 2%, boostés par une demande plus ferme, mais ils restent bien approvisionnés à mesure que la capacité continue d’augmenter. Ils devraient bénéficier aussi de la hausse des coûts énergétiques et de la nouvelle capacité requise pour l’approvisionnement en ressources primaires. Les risques liés aux prévisions sont basés sur la baisse de la demande et l’augmentation attendue des nouvelles capacités de production. La hausse des prix de l’agriculture et l’appréciation de la devise américaine pourraient améliorer les budgets des agriculteurs et stimuler la demande et les prix des engrais. A noter que le groupe OCP devrait livrer, vendredi 27 janvier, 800.000 tonnes d’engrais au Nigeria. L’annonce a été faite par le ministre de l’Agriculture du Nigeria, Audu Ogbeh (http://www.nan.ng).

    Cette opération fait suite à l’accord qui a été conclu en décembre dernier avec le gouvernement nigérian, lors de la visite du Roi Mohammed VI à ce pays (cf. notre édition N° 4912 du 06/12/2016). Le géant mondial des phosphates avait signé un accord avec les producteurs et fournisseurs d’engrais locaux pour la livraison de plus de 2 millions de tonnes d’engrais durant les trois prochaines années. L’OCP a récemment finalisé plusieurs contrats à long-terme, dont notamment une joint-venture avec Kribhco en Inde et des partenariats avec le gouvernement éthiopien et le groupe Dangote pour le développement de plateformes de production d’engrais, respectivement en Ethiopie et au Nigeria.

    Les exportations de l’OCP reculent

    AU Maroc, les phosphates et dérivés ont décroché de 12% (selon les chiffres de l’Office des changes, année 2016). Leur chiffre d’affaires à l’export s’est établi à près de 40 milliards de DH contre 44,3 milliards, un an auparavant. Evidemment, l’OCP n’échappe pas aux vents contraires qui soufflent sur le secteur minier. Le géant du phosphate a dégagé un résultat net en baisse de 23% à 3 milliards de DH au premier semestre (cf. notre édition N° 4863 du 26/09/2016). Pour le management du groupe: «les conditions de marché devraient rester stables pour 2016 ainsi que pour début 2017. Cette perspective est fondée, notamment, sur l’évolution perçue de la demande des principales régions, la reconstitution des stocks après la baisse observée en 2016, ainsi que le ralentissement attendu des exportations chinoises».

                                                                            

    Hausse des prix des matières premières industrielles

    LA Banque mondiale prévoit un redressement sensible des matières premières industrielles comme l’énergie et les métaux en 2017, en raison d’un resserrement de l’offre et de l’augmentation de la demande. L’institution internationale maintient ses prévisions concernant les prix du pétrole brut pour l’année à 55 dollars le baril, soit un bond de 29% par rapport à 2016. Les prévisions pour les prix de l’énergie reposent sur l’hypothèse selon laquelle les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres pays producteurs de pétrole se conformeront en partie à l’accord de limitation de la production après une longue période de production effrénée. Les prix des produits agricoles dans leur ensemble devraient augmenter de moins de 1% en 2017. De légères augmentations sont prévues pour les huiles et les produits oléagineux et d’autres matières premières agricoles. Mais les prix des céréales devraient diminuer de près de 3% à la faveur des perspectives plus favorables de l’offre.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc