×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Evénement

    Appui à l’export: Une formule plus allégée

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:4948 Le 27/01/2017 | Partager
    La procédure a été simplifiée au maximum
    5 entreprises ou coopératives par consortium au lieu de 5
    Jusqu’à 1,5 million de dirhams de subvention par groupement
    appui_export_048.jpg

    Le programme d’appui à la constitution des consortiums à l’export est lancé. Les entreprises et les coopératives intéressées ont jusqu’au 31 mars pour envoyer leur dossier de candidature au siège de ministère en charge du Commerce extérieur. Le formulaire d’adhésion, le dossier de candidature technique ainsi que tous les renseignements pratiques sont disponibles sur le portail du département ministériel (www.mce.gov.ma), rubrique «Accompagnement à l’export).

    Le principe consiste à accompagner les opérateurs économiques qui souhaitent s’organiser en consortiums et de se développer à l’international. Concrètement, le dispositif permet aux consortiums de définir une stratégie commune, un plan d’action pour la promotion et la commercialisation, le développement des compétences et l’amélioration de la performance opérationnelle… Pour 2017, le programme vise la constitution d’une dizaine de consortiums composés d’entreprises et/ou de coopératives orientées export ou disposant d’un potentiel pour l’être. Tous les secteurs sont éligibles.

    Le mécanisme comporte un financement plafonné à 1,5 million de dirhams par consortium sur 24 mois et permet de couvrir les frais de création du groupement et le plan d’action pour le développement à l’international. Le montant de l’aide financière doit représenter une quote-part de 65% dans le financement. Le reste étant supporté par le consortium d’exportation. Peuvent bénéficier du dispositif toute entreprise ou coopérative de droit marocain, en situation régulière vis-à-vis de la CNSS et du fisc, dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur ou égal à 175 millions de dirhams HT. Lancée en 2013, la nouvelle formule du dispositif baptisée «Export Synergia» en est à sa deuxième édition. La version 2017 comporte plusieurs améliorations.
    L’une des principales est la simplification de la procédure d’accompagnement, qui auparavant devait passer par plusieurs phases: constitution, structuration, développement…

    A présent, il suffit de présenter une stratégie de développement à l’international pour bénéficier du soutien public. La deuxième amélioration apportée au dispositif concerne la réduction du nombre d’entités minimum par consortium. Il passe de cinq à trois. Un assouplissement destiné à faciliter la constitution des groupements. En effet, auparavant, le seuil minimal de cinq entités rendait difficile la possibilité de se réunir autour d’une même vision stratégique et dans le même secteur. C’est la raison pour laquelle les PME ont demandé au ministère de réduire ce seuil.

    Le dispositif «Export Synergia» repose sur un système de gouvernance et de pilotage public-privé, composé, outre des ministères du Commerce extérieur et des Finances, du Maroc Export, la CGEM et l’Asmex. L’organisation en consortiums permet aux entreprises exportatrices ou ayant un potentiel pour le devenir de mutualiser leurs moyens pour adresser de nouveaux marchés à l’extérieur. Sauf qu’il n’existe pas pour le moment de régime juridique dédié à cette forme d’organisation. La plupart optent pour le statut de société fait ou de Groupement d’intérêt économique (GIE).

                                                         

    Contrat de croissance: Dernier délai

    Outre le programme d’appui aux consortiums à l’export, le ministère du Commerce extérieur a mis en place la formule des contrats de croissance à l’export. Le dispositif qui existe depuis trois ans consiste à prendre en charge les actions de marketing et de commercialisation à destination des marchés étrangers. Sont éligibles au programme les entreprises, personnes morales, de droit marocain, installées au Maroc et dont le chiffre d’affaires à l’export moyen est compris entre 5 millions et 500 millions de dirhams au cours des trois derniers exercices.

    Tous les secteurs d’activité sont ciblés. Un accès prioritaire est réservé aux entreprises impliquées dans les écosystèmes du plan d’accélération industrielle. Elles ne sont pas obligées de déposer de dossier administratif. Les entités membres d’un consortium à l’export doivent remplir ces conditions à titre individuel.

    Pour cette quatrième édition, le ministère cible 100 entreprises bénéficiaires, qui seront accompagnées pendant la période 2017-2019. La participation financière annuelle de l’Etat aux charges de réalisation du projet de développement est fonction de la croissance du chiffre d’affaires à l’export. Ainsi, l’entreprise qui connaîtra une progression de son CA de 3 à 10% bénéficiera d’un financement de 60%, plafonné à 5 millions de dirhams. Cette quotité pourra atteindre 90% des charges pour la société dont le chiffre d’affaires aura progressé de 20%. Les renseignements, le cahier des charges, l’appel à manifestation d’intérêt ainsi que les formulaires de candidature sont disponibles sur le portail www.mce.gov.ma, rubrique «Accompagnement à l’export». La date butoir pour bénéficier du programme expire le 31 janvier.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc