×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
International

Samsung résiste à la débâcle du Note 7

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4946 Le 25/01/2017 | Partager
Le groupe double ses bénéfices au quatrième trimestre 2016
L’activité des puces mémoire sauve la mise
La tendance haussière devrait se maintenir cette année
samsung_046.jpg

Le géant sud-coréen de smartphones réalise des bénéfices record au 4e trimestre 2016 grâce à son activité de puces, et ce en dépit du fiasco du Note 7 et des soupçons de corruption de son ex-PDG (Ph. DR) 

Les scandales n’ont semble-t-il pas ou peu d’effet sur Samsung. En dépit de la débâcle du Note 7 et des soupçons de corruption, le groupe sud-coréen Samsung a réalisé un énorme bond de ses bénéfices au quatrième trimestre. Il vient ainsi de publier un résultat opérationnel de 7,4 milliards d’euros, entre octobre et décembre, en hausse de 50,2% sur un an. Le bénéfice net s’élève à 5,7 milliards d’euros bondissant de 120%.

Ces résultats ont été portés par le secteur des composants, en particulier les puces mémoire et le segment des écrans. Les cours des puces sont soutenus par la demande, en particulier de fabricants chinois de smartphones qui produisent des engins dotés de caméras haute résolution et aux capacités de stockage plus grandes afin de tenter de rattraper Samsung et son grand rival américain Apple. Samsung domine le marché des 3D NAND, puces mémoire plus rapides et à grande capacité.  Outre la bonne tenue du segment des puces, Samsung Electronics a aussi profité du renforcement du dollar qui lui a également été favorable.

Dans ces conditions, le chiffre d’affaires du premier fabricant mondial de smartphones est ressorti à 42,8 milliards d’euros, quasiment inchangé par rapport à la même période de l’année précédente. Cette tendance haussière des résultats trimestriels vient confirmer une performance solide réalisée sur toute l’année, malgré l’arrêt de la production du Note 7 au deuxième semestre. Le bénéfice d’exploitation a par conséquent progressé de 10,7% sur un an, à 23,4 milliards d’euros, bien que le chiffre d’affaires n’ait progressé que de 0,6%, à 162 milliards d’euros. Et selon les spécialistes, cette tendance haussière devrait se poursuive en 2017. Grâce à la hausse du prix des puces, Samsung devrait continuer à engranger des bénéfices record cette année. En parallèle, le groupe a annoncé le rachat de ses propres actions pour 7,5 milliards d’euros.

Le conglomérat sud-coréen a, pour rappel, vécu les pires moments de son histoire avec le fiasco planétaire du Note 7 qui explosait à cause de ses batteries. Au total, 3,1 millions d’appareils ont été rappelés et la production stoppée. Cela a coûté des milliards d’euros, entre le manque à gagner et l’impact sur l’image. A cela, il faut ajouter que l’héritier du groupe, Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics, a été entendu pendant 22 heures par des enquêteurs qui le soupçonnent de corruption et d’abus de biens sociaux dans le scandale impliquant la présidente sud-coréenne.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc