×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un «Airbnb» pour apprendre à cuisiner en voyage!

    Par Fatima HAÏM | Edition N°:4944 Le 23/01/2017 | Partager
    Une plateforme de réservation «culinaire» qui permet de booker un cours de cuisine
    Pour mieux s’imprégner de la culture du pays où l’on se trouve

    La cuisine pour les nuls? C’est un peu le principe de Cookiz.me, une start-up qui propose des ateliers d’exploration culinaire pour les touristes et les Marocains…Lancée il y a 6 mois, «l’idée c’est que les personnes désireuses de voyager en immersion puissent découvrir le pays sous son angle culinaire à travers des cours d’initiation à la gastronomie locale…», explique Marya Benzakkour, fondatrice de Cookiz.me. En effet, les cours et les blogs de cuisine pullulent sur la toile et suscitent beaucoup d’engouement. Un phénomène largement amplifié avec les réseaux sociaux, le partage de photos et de recettes. Ce qui a donné des idées à bon nombre de startupers, qui se sont glissés dans cette brèche.

    Pour résumer Cookiz.me, il s’agit d’une plateforme de réservation de cours de cuisine en ligne grâce à «un travail de référencement des chefs de grands restaurants qui proposent  leurs services. Ils sont sélectionnés, testés puis référencés sur le site… Le concept étant de visiter un pays à travers sa cuisine. Par exemple, pour les touristes qui viennent au Maroc, il s’agit de leur faire découvrir le pays à travers nos plats les plus emblématiques en leur proposant un cours dans un hôtel, dans un riad ou dans un atelier spécialisé, en fonction de la ville où ils se trouvent», précise Benzakkour. Cookiz ne se limite pas à la cuisine marocaine. Cette marketplace de la gastronomie propose aussi des ateliers de cuisine thaï, française, indienne, etc.

    Titulaire d’un master en finances de l’Université Paris-Dauphine, Marya Benzakkour a plaqué son dernier job à Dubaï où elle était contrôleur de gestion chez Sanofi Aventis pour lancer son projet personnel. Elle a aussi travaillé dans le secteur de la finance à Hong-Kong et à Paris… Aujourd’hui, elle enregistre une centaine de demandes de personnes qui sollicitent des cours et aussi des chefs qui lui demandent comment se référencer…
    Cookiz est dans une «logique de boot strapping, c’est-à-dire qu’il s’agit de faire le maximum avec le minimum côté investissement, une fois les financements trouvés pour accélérer le développement, il s’agit aussi de passer du temps avec les chefs pour s’assurer de la qualité», poursuit Marya.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc