×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Exclusif/Capital immatériel: Accélérer la croissance, un tracteur incontournable

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:4943 Le 20/01/2017 | Partager
    Son rythme d'évolution est lié à la croissance du PIB et à la consommation finale
    Sa part dans la richesse globale est estimée à 72%
    croissance_cpital_immaterile_042.jpg

    Sur la période  1999-2013, l’évolution de la structure de la richesse du Maroc a été caractérisée par une hausse relativement importante de la part du capital produit, qui est passé de 20,1% à 27,3%. Ce qui reflète une progression annuelle moyenne de 6,3% du stock de ce capital

    La richesse globale du Maroc, à prix courant, est à 12.833 milliards de dirhams en 2013. Son profil est jugé similaire  à celui d’un pays à revenu élevé.  Elle inclut le capital immatériel, naturel, les avoirs extérieurs et le capital produit. Trois phases ont marqué le rythme d'évolution de cette richesse. De 1999 à 2001,  son rythme de croissance annuel moyen est relativement bas ( 1,9%) en raison de l'impact de deux années consécutives de sécheresse sur la consommation nationale.

    Entre 2002 et 2009, le rythme de progression de la richesse globale s'accélère (passant de 2,5%  à 5,5% en 2009). Une évolution liée à la croissance du PIB de 4,8% et à la consommation finale nationale de 4,9%. À partir de 2010, le rythme de progression de la richesse est resté élevé, avec un taux de 5,1% en moyenne. Mais la décélération de la croissance, notamment non agricole, a lourdement impacté la consommation finale. «La création de richesses ne peut être obtenue que grâce à des politiques publiques mobilisant les potentialités matérielles et immatérielles du pays», soulignent les auteurs du  rapport.

    La structure de la richesse globale relève que le capital immatériel en constitue la composante principale: 72% en moyenne. Le capital produit pèse pour 24,1% suivi par les richesses naturelles (7,3%).  Pour les avoirs extérieurs, la position extérieure nette du Maroc est négative, avec un passif qui augmente, mais dont le poids dans la richesse est resté stable sur la période.

    L'évolution de cette structure est marquée par la hausse relativement importante de la part du capital produit, laquelle est passée  de 20,1% en 1999 à 27,3% en 2013, soit une  progression annuelle moyenne de 6,3%. Cela s'explique par les  investissements importants dans les infrastructures économiques et sociales, ainsi que le développement des secteurs du tourisme et de l’immobilier. La composante richesse naturelle s'est également améliorée passant de 6% en 1999 à 8,4% en  2013 sous l'effet de l’appréciation des ressources en phosphates.

    Selon la Banque centrale et le CESE, «ces évolutions ont un impact sur la part du capital immatériel, dont la valeur est estimée en déduisant les capitaux produit et naturel ainsi que les avoir extérieurs nets de la richesse globale». La contribution du capital immatériel dans la richesse globale, même si elle demeure importante,  a ainsi reculé de 9,3 points durant cette période. «Ce recul est essentiellement dû à l’augmentation de la contribution des capitaux produit et naturel. L’investissement dans le capital immatériel se traduit par des résultats qui évoluent progressivement sur le long terme», soulignent les deux institutions. A titre d'exemple, l'impact de la généralisation de l’accès à l’éducation primaire sur la richesse globale sera généré après plusieurs années.

    Estimé à  8. 845 milliards de dirhams contre 4.515 en 1999,  le capital immatériel constitue la plus grande composante du capital du Maroc. Il a enregistré une progression annuelle moyenne de 3,1%, soit un rythme inférieur  à celui du capital global.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc