×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Union africaine: L’acte constitutif approuvé par les députés

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4942 Le 19/01/2017 | Partager

    C’EST fait. Le projet de loi relatif à l’acte constitutif de l’Union africaine a passé le cap de la commission des Affaires étrangères. Il a été voté à l’unanimité par les membres de cette commission présidée par Mohamed Yatim, membre du secrétariat général du PJD.

    Ce texte devait être adoptée en séance plénière, hier en fin d’après-midi. Il sera transféré à la Chambre des commissions pour être examiné aujourd’hui. L’objectif est que ce projet de loi soit prêt avant le sommet de l’UA, prévu à Addis-Abeba à partir du 22 janvier.

    Globalement, l’urgence de l’approbation de ce texte a permis de remettre le Parlement au travail. Après l’élection de Habib El Malki à la présidence de la première Chambre, les députés ont aussi choisi les présidents des commissions permanentes. Le PJD va diriger trois d’entre elles. Outre celle des Affaires étrangères et la Défense, le parti de la lampe a préservé deux autres qu’il dirigeait lors du mandat précédent. Ainsi, au niveau de la commission des Finances, Idriss El Azami, maire de Fès et ex-ministre délégué au Budget, remplace Said Khairoun. De son côté, Driss Sqalli Adaoui a été reconduit à la tête de la commission de contrôle des Finances publiques. Le PAM a hérité de la présidence de deux commissions stratégiques.

    Il s’agit notamment de celle de l’Intérieur et des collectivités territoriales, qui sera pilotée par Zakia Mrini. Idem pour celle de la Justice et de la législation, qui revient de droit à un parti de l’opposition. Elle sera dirigée par Adil El Bitar. L’Istiqlal va présider la commission des secteurs sociaux. C’est Saida Aït Bouali qui a été choisie pour cette mission. Said Chbaâtou, qui s’est présenté lors des dernières élections sous l’étendard du RNI, dirigera la commission des Secteurs productifs, au nom du groupe du Rassemblement constitutionnel.

    L’élu MP, Said Tadlaoui, de son côté, pilotera la commission des Infrastructures, au moment où Mohamed Mellal, USFP, prendra en charge celle de l’Enseignement et de la Culture.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc