×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Télécoms : Orange veut doper son spectre Entreprise

    Par Safall FALL | Edition N°:4941 Le 18/01/2017 | Partager
    La marque s’attaque aux TPME pour élargir son business
    La TD-LTE et autres alternatives pour contourner le blocage sur l’ADSL
    orange_shop_4941.jpg
    La marque compte exploiter le plein potentiel du segment TPME. Elle développe la même approche d’agressivité commerciale, et annonce de gros investissements dans les équipements 
    (Ph. L’Economiste)

    Concentré jusque-là sur la clientèle administration publique et grands comptes, le segment «Entreprise» prend de nouvelles allures chez Orange Maroc. L’opérateur téléphonique, qui assume clairement son positionnement de challenger sur ce marché, s’attaque aux TPME (très petites et moyennes entreprises). 

    Un segment où la marque est encore timidement présente. Elle vient justement de dévoiler une nouvelle offre B2B, pour le moins très agressive. En fait, elle n’a fait que décliner la même dextérité commerciale déjà perçue sur le segment du B2C suite au rebranding, avec des offres à petits prix. «Mais sans ambition de destruction de valeur», tient à assurer Brahim Sbai, le directeur central Entreprise chez Orange Maroc. Si le manager n’avance pas les objectifs chiffrés de cette offensive, il ne cache pas la volonté de la marque d’élargir très vite l’assiette de son business. Cela passera justement, par exemple, par une offre mobile en mode forfait -premier du genre- qui sera mise sur le marché à 59 DH (3 heures de communications nationales et illimitées entre collaborateurs, 2 Go d’internet, etc.). 
    «Nous avons constaté que la moitié des TPME sont surtout adeptes du prépayé, pour des raisons économiques, mais aussi de contraintes d’engagement», explique Alain Groleau, directeur marketing & support à la vente B2B chez Orange Maroc. Le package produit comprend aussi des solutions ICT (Information et communication technologies), avec par exemple l’offre cloud «My Orange Office», une suite d’applications professionnelles de co-working et de partage de données. «L’objectif est de faciliter et d’accélérer la transition digitale des TPME », explique Sbai. Pour y arriver, la marque promet de ramener sur le marché local toute l’expertise internationale de sa branche Orange business service (OBS), spécialisée dans les solutions IT. Le digital sera d’ailleurs l’un des chevaux de bataille de l’opérateur pour renforcer son positionnement sur la clientèle entreprise. Enfin, la marque promet aussi du quasi sur-mesure en termes d’expérience client, avec des services adaptés et transparents. 
    Mais tout cela requiert évidemment des infrastructures, surtout avec le peu de marge qui s’offre sur l’ADSL. L’entreprise mise sur son effort d’investissement (1,2 milliard de DH en 2017) pour tenir ses promesses. Ce montant servira par exemple à l’acquisition et au déploiement de technologies alternatives comme la fibre ou la TD-LTE. Nous avons déjà démarré nos tests sur cette technologie», annonce Monsieur Entreprise de Orange Maroc. Mais l’opérateur se prépare en catimini, en perspective d’un dégroupage. Il prépare une offre ADSL Pro, mais aussi d’autres solutions «wireless» clé en main.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc