×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4940 Le 17/01/2017 | Partager

    ■ Découvrir le Portugal à bord d’un corbillard!
    Les vacanciers peuvent désormais découvrir la nuit nocturne de l’Algarve, région particulièrement touristique située au sud du Portugal, à bord d’un corbillard d’occasion racheté par deux copains sur un coup de tête! L’idée des «Rippers Tours» a germé lors d’une soirée arrosée pour oublier un divorce. «Nous sommes sortis ce soir-là dans un véhicule funéraire, un Renault Trafic de 1990, acheté pas cher auprès d’une vieille dame. En rentrant, mon associé José Gonçalves et moi, nous nous sommes dit que ça pourrait être marrant de promener des personnes dedans», a affirmé à l’AFP Nelson Silva. Ces virées d’environ une heure à  Albufeira et ses alentours, pour 72 euros, ont séduit les touristes, mais pas seulement. «La majorité de nos clients, environ 70%, est composée de Portugais», a confié ce gestionnaire de la flotte automobile, âgé de 32 ans. Cet été, les deux amis ont transporté trois à quatre groupes de six personnes par nuit, selon un itinéraire choisi par les clients. 
    Dans un pays où plus de 80% de la population se déclare catholique, les Rippers (terme signifiant «éventreurs» en anglais) Tours auraient pu choquer. Mais, selon leurs créateurs, hormis quelques critiques dans la rue conseillant de ne pas jouer avec la mort, c’est tout l’inverse qui s’est produit. «Pour les habitants du coin, le corbillard est un atout. Nous sommes reconnaissables et très bien accueillis», s’est félicité M. Silva, avant de préciser que tous les signes religieux et mortuaires ont été retirés du véhicule «pour ne brusquer personne». Lui et son associé, un gendarme de 30 ans, continuent d’exercer leur métier car les Rippers Tours ne suffisent pas à subvenir à leurs besoins, au moins pour l’instant. L’été prochain, les deux amis envisagent d’étendre leur activité à la capitale Lisbonne. «Nous comptons acheter un autre corbillard, plus récent. Après, qui sait, nous pourrons peut-être voir plus grand», confie M. Silva.

    rikature.jpg
     

    ■ Ils freinent un train au péril de leur vie!
    Excédés et irrités par les perturbations dues aux intempéries, les passagers d’un train bulgare sont descendus sur les rails pour bloquer le passage d’un convoi plus rapide, au péril de leur vie! C’est en tout cas ce qu’ont récemment annoncé les Chemins de fer BDZ. A peine parti de la gare centrale de Sofia il y a quelques jours, le train régional à destination de Mesdra a été contraint de s’arrêter dans une gare de banlieue de la capitale bulgare pour laisser passer un train express. Mais une bonne cinquantaine de passagers sont brusquement descendus sur la voie que devait emprunter ce train prioritaire. Lancé à 60 km/h, celui-ci a dû procéder à un freinage d’urgence et s’est arrêté à «deux mètres» seulement des protestataires, a indiqué le BDZ dans un communiqué. Malgré l’intervention de la police, les passagers ont obtenu que leur train reparte en premier, suivi par l’express.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc