×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Ecole publique: Enfin des directeurs formés en management, mais…

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4930 Le 03/01/2017 | Partager
    Pas encore de diplôme, ni d’indemnités
    La 3e promotion, de 1.000 personnes, est actuellement en formation
    Complètement démotivés, ils organisent des sit-in
    ecole_publique_030.jpg

    La phase pilote de la formation de la nouvelle génération de directeurs managers a démarré en 2014-2015, avec une promotion de 109 lauréats. Le programme a ensuite été élargi. Cette année, il compte 1.000 bénéficiaires. Les 2 premières promotions n’ont, cependant, toujours par reçu leur diplôme, ni bénéficié de leur nouveau statut de cadres gestionnaires ou reçu leurs indemnités

    Encore un bon projet du Plan d’urgence (2009-2012) qui répond à un besoin urgent, mais qui risque de mal finir à cause d’un pilotage défaillant. Le 23 décembre 2011, le ministère de l’Education nationale a sorti un décret pour lancer un cycle de formation initiale des cadres de l’administration pédagogique dans les Centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation (CRMEF).
    Le cursus n’a, cependant, réellement démarré qu’en 2014-2015. L’objectif était de former une nouvelle génération de directeurs managers, à même de concevoir un projet pédagogique et de le mettre en application. Une première au Maroc, sachant que jusque là, les directeurs des écoles, collèges et lycées prenaient leurs fonctions sans préparation préalable.
    La formation, qui dure un an, comprend 12 modules, couvrant le management, l’élaboration d’un projet d’établissement, les TIC, la communication et l’animation, la psychologie, le pilotage du changement, la gestion financière, le code du travail,… autant de connaissances essentielles pour l’exercice du métier de directeur, notamment à l’heure où l’on s’oriente vers l’autonomie des établissements scolaires.
    Les candidats, sélectionnés sur la base d’un concours (écrit et oral), sont choisis parmi les enseignants fonctionnaires de l’Education nationale (2e grade au minimum), licenciés et justifiant d’une expérience d’au moins 4 ans. Les deux premières promotions, actuellement en exercice, comptent 529 directeurs managers. La troisième, de 1.000 personnes, est en formation depuis la rentrée dans les CRMEF.
    Au départ pleins d’ambitions, les nouveaux directeurs ont vite déchanté. Même après un an et trois mois d’exercice, leur statut n’a toujours pas changé. Ils n’ont pas perçu d’indemnités de fonction et continuent d’être payés en tant qu’enseignants. Ils n’ont même pas encore reçu leur diplôme. Les directeurs managers se sont ainsi constitués en Instance nationale des cadres de l’administration lauréats des CRMEF, et déposé un dossier revendicatif auprès de leur ministère de tutelle.  
    «Comment encourager ses équipes à s’investir dans le projet d’établissement et piloter le changement si l’on est soi-même démotivé», déplore son secrétaire, Anas El Asraoui.
    Jusqu’à présent, aucune rencontre officielle n’a été organisée avec le ministère. Le 21 décembre dernier, un sit-in de protestation a été organisé devant le siège de l’Education nationale, le deuxième du genre. L’an dernier, ils avaient également boycotté la formation pendant une semaine et menacé de ne pas se présenter aux examens. Sans résultat.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc