×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Hiloula du Rabbi David Ben Barroukh: Les pèlerins affluent à Taroudant

    Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4929 Le 02/01/2017 | Partager
    Plus de 1.500 Juifs au tombeau du saint
    Stabilité et sécurité, les atouts du Maroc

    France, Canada, Israël, Maroc… Le nombre de Juifs ayant afflué la semaine dernière à Aghzoub N’Hammou, dans la commune rurale de Tinzert relevant de la province de Taroudant dépasse les 1.500. L’occasion? La célébration de la Hiloula du rabbin (ou tsadik) Rabbi David Ben Barroukh Azogh Cohen, mort vers 1785. Et dont le Mausolée est devenu un lieu de pèlerinage pour la communauté juive qui afflue de partout pour rendre hommage à cet érudit du culte juif au Maroc. A noter que la date de l’anniversaire du décès varie au fil des ans selon le calendrier juif et coïncide cette année avec les fêtes de fin d’année. Le rituel a ainsi démarré jeudi dernier en présence de Zineb El Adaoui, wali de la Région Souss Massa et gouverneur de la préfecture Agadir Idaoutanane, Lahoucine Amzal, gouverneur de la province de Taroudant, Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss Massa. En plus de plusieurs personnalités militaires et civiles. Un grand moment convivial de tolérance où les atouts du Maroc, à savoir la stabilité et la sécurité, étaient bien ressentis par tous. «Pour les Juifs- marocains, cette fête est l’occasion de retrouvailles d’un pays cher», déclare Véronique Pinhas, une Juive-marocaine qui habite à Marrakech.
    Psaumes et autres textes sacrés ont été psalmodiés, sachant que la Hiloula est une manifestation spontanée de joie, où le pieux et le festif se côtoient. Parmi les autres moments forts, la soirée de surenchère des bougies dédiée à des tsadaks et où chacune d’elles peut atteindre des millions de dirhams. Cette vente est présidée par la famille hôte «Cohen Azogh». La cérémonie s'est poursuivie avec une foule, priant pour le Roi et chantant le Maroc en reprenant de célèbres morceaux du répertoire national. Entre autres, la chanson culte «Sawt El Hassan» que toute l’assistance a repris au milieu des youyous.
    La Hiloula qui attire chaque année des centaines de fidèles reflète l’attachement des Juifs à leur pays le Maroc. L’idée aujourd’hui est de développer ce tourisme religieux car c’est une véritable niche à exploiter.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc