×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Une seconde vie pour la «Casablancaise»?

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4921 Le 21/12/2016 | Partager
    Démarrage imminent de la réhabilitation
    Budget: 47 millions de DH environ
    Délai des travaux: 18 mois
    casablancaise_021.jpg

    Les sportifs ont déserté le stade «Casablancaise» qui a connu ses heures de gloire, avant d’être longtemps abandonné à son sort
    (Ph. L’Economiste)

    Le stade «Casablancaise» renaîtra-t-il de ses cendres? Son projet de réhabilitation, longtemps reporté aux calendes grecques, est aujourd’hui d’actualité. Les derniers occupants de 3 bâtiments déménagent enfin pour permettre le début des travaux de mise à niveau, qui bloquent depuis des années (cf. édition du 3 mai 2013). Et c’est grâce à l’impulsion du plan de développement du Grand Casablanca que le projet en suspens a été enfin relancé! Il était temps d’autant plus que le parc de la Ligue arabe, jouxtant le site, est en cours de réhabilitation depuis plusieurs mois. De même, le Grand théâtre, juste à côté, est pratiquement achevé, ainsi que les chantiers de parkings souterrains, fontaines (sis bd Rachidi et place Mohammed V), église Sacré-Cœur…
    Aujourd’hui, les fonctionnaires de la délégation du ministère de la Jeunesse et du Sport (MJS), qui pilote ce projet, ont déjà évacué les lieux. Les fédérations sportives qui y siégeaient (occupant 29 bureaux) déménagent également. Il reste encore 3 ou 4 fédérations sur place, est-il expliqué auprès de la délégation du MJS

    casablacaise_021.jpg

    Une enveloppe de près de 47 millions de DH est consacrée à l’aménagement du site.
    Objectif: rendre l’âme à ce complexe mythique et développer la pratique sportive au centre-ville.
    Dans le détail, le projet prévoit le réaménagement du bâtiment administratif qui comportera aussi un amphithéâtre, un espace de lecture, une salle de projection…
    Le bâtiment sportif, quant à lui, sera doté de salles de sport (arts martiaux, boxe, fitness…) et de vestiaires. Il est prévu également de mettre à niveau le terrain d’athlétisme, les gradins, les murs de clôture... et d’aménager une salle de gymnastique, une cafétéria… «Les travaux d’aménagement de la piste d’athlétisme feront l’objet d’un marché séparé qui sera bientôt lancé», confie un responsable au niveau de la délégation du MJS. Les travaux, qui vont démarrer dès évacuation complète du site, s’achèveront dans 18 mois. Situé au coeur du centre-ville, non loin de la place Mohammed V, l’ex-stade Lyautey, construit dans les années 1930, a abrité plusieurs manifestations artistiques. La gymnastique a connu des heures de gloire dans l'immense salle couverte où les pratiquants se comptaient par centaines.
    Après des décennies d’abandon et de dégradation, le site s’est transformé en repère de SDF, un squatt mal éclairé et dangereux à fréquenter, notamment pour les femmes. Pour rappel, le projet de rénovation de cet endroit qui tient à cœur à de nombreux sportifs et amateurs d’athlétisme remonte à 2002. A cette époque-là, l’ancien président de la communauté urbaine de Casablanca, Saâd El Abassi, avait annoncé la nécessité de remettre en état ce complexe (dans le cadre du réaménagement complet du parc de la Ligue arabe). Mais, à ce jour, rien n’a été fait, après plus de 14 ans de délabrement.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc