×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Entrepreneuriat : Les premières rencontres de l’Oriental

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4908 Le 30/11/2016 | Partager
    Encourager les jeunes aux métiers innovants
    Dupliquer les expériences réussies et adaptables à la région
    entrepreneuriat_008.jpg

     Exposés scientifiques et témoignages d’expériences se complèteront pour une découverte globale des thématiques abordées et de leurs possibles champs d’application (Source FOA)

    Proposer de nouvelles perspectives pour les jeunes, en termes de métiers porteurs et d’initiatives entrepreneuriales, est l’objectif des premières rencontres de l’Oriental. Deux journées (les 2 et 3 décembre 2016) seront dédiées aux opportunités qu’offrent l’économie numérique et ses débouchés, la télémédecine et l’e-santé (sujet crucial et à grand potentiel pour plusieurs zones de la région), et enfin le développement durable, avec l’exemple de projets en relation avec les attentes écologiques. Le tout dans une optique de développement économique et de création d’activités génératrices de revenus. «Il s’agit d’envisager l’avenir en mobilisant la jeunesse autour des travaux portant sur des débouchés professionnels concrets pour les diplômés de l’Oriental» explique-t-on auprès de la fondation Omar Ibn Abdelaziz (FOA), organisatrice de l’événement.
    Pour avoir un réel impact, ces nouvelles perspectives ont besoin de mécanismes motivants pour les concrétiser: facilité de financement, encouragements fiscaux et réelle stratégie d’accompagnement. C’est ce que ne cessent de solliciter les différents intervenants, autorités locales, conseils élus et professionnels. Seulement le mécanisme de croissance nécessite des politiques gouvernementales ciblées en matière d’investissement et de motivation des jeunes. C’est ce que élucideront Omar Azziman, président du conseil supérieur de l’éducation, Rachid Benmokhtar, ministre de l’éducation nationale, Abdelhadim L’hafi, haut-commissaire aux eaux et forêts et commissaire général de la COP22, et Armand Hatchuel, professeur à l’école des mines de Paris, lors de leurs interventions sur les grandes perspectives de développement au profit des jeunes. En parallèle, des travaux en ateliers avec l’organisation de trois sessions simultanées permettront à des experts et dirigeants de start-up d’exposer des projets ayant rencontré du succès sur les plans nationaux et internationaux et potentiellement adaptables au niveau régional.  L’économie numérique est devenue un vecteur de croissance, de productivité et de compétitivité en agriculture, e-commerce, transport, banques, tourisme, services en ligne, santé, logiciels de service informatique, jeux.... Une panoplie de choix pour propulser les secteurs innovants, précise Jawad Benaddi, président de la FOA. De son coté la télémédecine est bénéfique pour les patients, professionnels de santé et le système de santé dans sa globalité. Une opportunité pour répondre aux multiples attentes d’une région en compétition avec d’autres régions et qui a besoin d’un meilleur accès aux soins, un meilleur suivi médical et une prise en charge rapide pour répondre aux multiples attentes de ses habitants.
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc