×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Finances-Banques

    Green bonds: Entrée fracassante de la BCP

    Par Franck FAGNON | Edition N°:4900 Le 17/11/2016 | Partager
    Le groupe va émettre 2 milliards de DH d'obligations dont une partie en devises
    Ses engagements dans les projets énergétiques se chiffrent déjà à 10 milliards de DH
    abdeslam_bennani_00.jpg

    Abdeslam Bennani, directeur général adjoint en charge du Pôle Corporate & Investment Banking à la BCP. Grâce à cette levée de fonds, la BCP va accroître les ressources destinées exclusivement au financement des projets environnementaux. Cette ligne viendra s'ajouter à l'enveloppe de 35 millions d'euros obtenue ce 15 novembre auprès de la Berd, la BEI, l'AFD et l'Union européenne dans le cadre du programme Morseff (Ph. BCP)

    L'une après l'autre, les institutions financières renforcent leur engagement pour le climat. La BCP va émettre 2 milliards de DH d'obligations vertes sur une maturité maximale de 10 ans. Le groupe vient d'obtenir le visa provisoire de l'Autorité des marchés. A la différence des opérations précédentes ou qui sont en cours, une partie de l'émission se fera en devises. Un groupement d'investisseurs internationaux est prêt à placer 100 millions d'euros, l'équivalent de 1 milliard de DH. Le produit de ces émissions sera totalement alloué au financement de projets environnementaux. Les engagements du groupe dans les programmes énergétiques se chiffrent actuellement à 10 milliards de DH.

    - L'Economiste: En quoi le montage de cette opération est-il différent d'une émission classique et quelles sont les conditions de cette levée de fonds?
    - Abdeslam Bennani:
    A la différence des obligations standards, le green bond est une obligation dont l’émetteur s’engage à allouer les fonds levés à des projets avec une empreinte carbone positive: projets d’énergies renouvelables, projets d’efficacité énergétique, etc. L’émission d'obligations "vertes" permet de redistribuer le produit de l’emprunt sous forme de crédits ou de refinancement aux clients porteurs de projets éco-responsables. Autrement dit, le produit des green bonds sert uniquement à financer des projets qui, de par leurs effets positifs sur l’environnement, vont contribuer à l’amélioration du bien-être collectif. Cela suppose, bien entendu, le recours à des organismes de certification indépendants spécialisés dans l’investissement éco-responsable qui labellisent les obligations «vertes». Pour qu’une obligation puisse prétendre au label d’obligation «verte», elle doit répondre aux «Green Bond Principles» qui sont des standards internationaux qui ont trait à la qualité de l'émetteur, la nature des projets qui seront financés avec les fonds levés ainsi que le reporting auquel l’émetteur s'engage auprès des investisseurs.

    - La COP22 a-t-elle été un accélérateur de cette opération?
    - Depuis plusieurs années, la Banque Centrale Populaire a placé les enjeux environnementaux et sociétaux au cœur de son plan stratégique de développement. Sa volonté de se présenter en pionnier dans l’accompagnement du plan énergétique national, visant à augmenter la contribution des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays, en est la preuve. En témoignent également les efforts qu’elle déploie en vue de mettre en place une politique «RSE» crédible et efficiente et un management socialement responsable, conformes aux standards internationaux. A ce propos, la Banque Centrale Populaire a publié en 2015 un rapport annuel sur la Responsabilité sociale de l’entreprise. Aussi, la Banque Centrale Populaire s’attache-t-elle à orienter davantage ses financements en faveur d’investissements «verts», notamment au regard du contexte national actuel marqué par la réalisation de projets structurants respectueux de l’environnement (éolien, solaire, etc.). Partenaire officiel de la COP22, la Banque Centrale Populaire est fière d’honorer son engagement de doubler les efforts entrepris en vue de mener à bien la préparation de l’opération d’émission de green bonds en marge de cet évènement mondial, dans une volonté d’apporter sa pierre à l’édifice et de corroborer sa profonde implication dans le financement des projets «verts».
    - Qui va certifier la nature des projets à financer?
    - Cette émission serait potentiellement émise en deux tranches, dont une première tranche qui viendra refinancer le portefeuille des projets à vocation environnementale déjà financés par la Banque Centrale Populaire. En vue de garantir le succès de cette opération et de s’assurer de l’éligibilité du portefeuille des projets proposés par la banque, nous avons fait appel à Green Investment Bank («GIB»), un organisme de certification de renommée internationale créé par le gouvernement britannique en vue d’encourager les fonds privés à financer des investissements liés à la préservation et à l'amélioration de l'environnement. Une mission de due diligence a été menée par GIB au sujet de la BCP en qualité d’émettrice de green bonds et sur les projets en question. A l’issue de celle-ci, GIB a émis le certificat «Green Impact Report» confirmant l’éligibilité des projets proposés.

    - Quelle est la taille des engagements du groupe en matière de financement du développement durable?
    - Fidèle à son plan de développement stratégique, le groupe Banque Populaire accompagne le financement des investissements socialement responsables au Maroc et plus largement dans le continent africain aussi bien en faveur des PME que de grandes entreprises. Avec un engagement total de 10 milliards de dirhams dédiés aux programmes énergétiques dont plus de 4 milliards pour les projets éoliens, le groupe entend continuer à soutenir les projets verts dans la même lignée, et ce, dans l’optique de renforcer sa vocation d’entreprise citoyenne.
    Propos recueillis par Franck FAGNON

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc