×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Une usine de triporteurs électriques à Tanger

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4894 Le 09/11/2016 | Partager
    Un investissement de 160 millions de DH à terme pour International Bike Manufacture
    Un atelier relais de 300 m2 déjà mis en place, ouverture programmée dans 6 mois
    Les produits destinés au transport ou la vente ambulante
    triporteurs_electrique_094.jpg

     Des triporteurs à pédale ou électriques seront bientôt construits à Tanger. Une usine est en cours d’installation pour un investissement de 15 millions d’euros (Ph. DT)

    Des triporteurs électriques fabriqués à Tanger, c’est pour bientôt. Le projet sera lancé par International Bike Manufacture qui compte dès 2017 entamer leur production et commercialisation au Maroc et à l’étranger. Le projet est à l’initiative de Dominique Turcas, investisseur français, directeur général d’International Bike Manufacture et qui est accompagné de plusieurs autres partenaires. L’idée est de lancer une usine de fabrication de bicyclettes et de triporteurs avec un investissement à terme de 15 millions d’euros, soit l’équivalent de 160 millions de DH. Mais pour Turcas, il s’agit d’y aller pas à pas. «Nous avons démarré par la mise en place d’un atelier relais de 300 m2 à Tanger avant de passer dans les prochains mois à la mise en place de l’usine», explique-t-il.
    Déjà, l’atelier relais est en train de devenir trop étroit et l’entreprise est à la recherche d’un deuxième emplacement. «L’usine sera quant à elle prête dans les six prochains mois», est-il annoncé auprès du management.
    A terme, l’unité de production devra employer près de 300 personnes dont des profils hautement qualifiés. La société a pour vocation la conception, le développement, la fabrication et la commercialisation d’une gamme de tricycle, triporteur, vélo-cargo, vélo-taxi avec ou sans assistance électrique. L’énergie sera assurée soit par pédalage, par batterie ou directement par l’énergie solaire. La production est destinée majoritairement à l’exportation vers l’Europe ou l’Afrique.
    La société est également en train de travailler à la conception de stations de recharge autonomes à énergie solaire adaptées au développement de parcs de location, pour les vélos ou scooter en libre-service notamment. Selon Turcas, ce sera la première gamme de produits de ce type fabriquée en Afrique. La société compte s’appuyer sur des acteurs locaux pour développer des centres de montage relais sur le continent.
    Turcas se montre très confiant. «Face au succès rencontré lors de nos premières présentations, nous estimons commercialiser environ 20.000 unités en 2017», déclare-t-il, l’objectif lors des 5 prochaines années est d’arriver à atteindre les 200.000 unités. Pour le Maroc, les premiers contacts laissent entrevoir un volume pouvant atteindre les 5.000 unités. A noter pour la petite histoire que le projet avait été lancé d’abord en Tunisie, mais l’instabilité politique du pays voisin a poussé les investisseurs à choisir des latitudes plus clémentes.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc