×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Elections
Les enseignements de la répartition des voix

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4891 Le 04/11/2016 | Partager
Le PJD et le PAM accaparent la moitié des suffrages exprimés
La baisse du seuil de 6 à 3% n’a pas favorisé l’entrée des petits partis
elections_voix_091.jpg

Un peu moins d’un mois après les élections du 7 octobre, le ministère de l’Intérieur vient de livrer les détails des résultats, très attendus. Le nombre de voix obtenues par chaque partie donne une meilleure idée sur la reconfiguration du champ politique. Il en ressort que deux partis se partagent la moitié des suffrages. Il s’agit du PJD et du PAM, qui ont totalisé près de 50% du nombre de voix, que ce soit au niveau des circonscriptions locales ou nationale. Le parti de Abdelilah Benkirane a obtenu plus de 1,5 million de voix dans les circonscriptions locales (27,14%) et plus de 1,6 million pour ses candidats dans la liste nationale (27,88%). Il est talonné de près du PAM, arrivé en 2e position avec 102 sièges, dont 81 dans les circonscriptions locales, soit 26,56% des sièges, avec plus de 1,2 million de voix (20,82%).
Au niveau national, le parti du tracteur s’est également accaparé plus de 1,2 million de voix, soit 20,95% des suffrages, ayant permis à cette formation d’obtenir 21 sièges supplémentaires. Ces deux partis, en plus de l’Istiqlal, totalisent près des deux tiers des voix. Le parti de la balance, qui arrive en 3e position, s’est adjugé 10,73% des voix (621.280 votes), qui lui ont permis d’obtenir 35 sièges au niveau des circonscriptions locales. Au niveau de la liste nationale, l’Istiqlal a totalisé 620.041 suffrages, soit 10,68%, qui lui ont donné droit à 11 sièges supplémentaires.
Le reste des partis a obtenu moins de 10%. Seuls 3 d’entre eux ont pu réaliser un score dépassant 5% des suffrages. C’est le cas notamment du RNI, arrivé 4e avec 558.875 voix au niveau local (9,65%). Le vote dans la circonscription nationale s’est soldé par un résultat accordant au parti de la colombe 9,37% des voix exprimées (544.118). Il est suivi du MP, qui a glané 409.085 suffrages dans les circonscriptions locales (7,06%) et 397.085 au niveau de la circonscription nationale (6,84%).

L’USFP, quant à lui, n’a pas pu faire mieux. Le parti de la rose a totalisé un score de 367.622 voix, soit 6,35% de l’ensemble des suffrages exprimés dans les circonscriptions locales. La liste nationale a permis à cette formation de gagner 6 sièges supplémentaires, grâce aux 359.600 voix remportées (6,19%).

Autre enseignement: la baisse du seuil d’éligibilité de 6 à 3% n’a pas donné les résultats escomptés. L’objectif était de favoriser une plus grande représentativité parlementaire des petits partis. Or, seuls 4 d’entre eux ont pu se frayer un chemin au sein de l’hémicycle. En dehors de certaines formations historiques comme l’UC et le PPS, ayant obtenu respectivement 4,64% et 4,82% des voix dans les circonscriptions locales, les autres n’ont pas pu dépasser 1,29%. C’est le cas notamment du MDS, qui a pu décrocher 3 sièges. Idem pour la Fédération de gauche, qui s’est contentée de 2 sièges, avec 0,66% des suffrages exprimés au niveau local.
Le PUD et le Parti de la gauche verte, ayant remporté chacun 1 siège, n’ont pas fait mieux, se limitant respectivement à 0,35% et 0,23% des voix.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc