×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Technopole d’Oujda
    Les bonnes nouvelles arrivent

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4891 Le 04/11/2016 | Partager
    87,2 millions de DH d’investissent en 2016
    Création de 1.170 emplois supplémentaires
    technopole_oujda_091.jpg

    La nouvelle approche de promotion, les facilitations des procédures et les encouragements financiers commencent à porter leurs fruits au niveau des 4 zones commercialisables

    Tousles indicateurs de commercialisation de la zone PME/PMI sont au vert au niveau de la Technopole d’Oujda. Le taux de remplissage a atteint les 80% et les lots restants seront écoulés dès le début de 2017. C’est ce qu’a annoncé Omar Elyazghi, président du directoire de MedZ, lors d’une rencontre organisée avec le CRI de l’Oriental. Une opportunité pour exposer les démarches entreprises, renforcer l’attractivité de la Technopole, détailler les nouvelles facilités d’encouragement mises à disposition des entrepreneurs et s’enquérir de l’état d’avancement des unités opérationnelles. Mohammed M’hidia, wali de la région, se dit tout aussi satisfait des avancées réalisées en matière de promotion du premier site industriel de la région. Il a surtout insisté sur l’importance d’accompagner les industriels qui font confiance à la Technopole d’Oujda, suivre l’avancement de leurs chantiers et la visibilité de leurs projets par rapport au démarrage de leur activité.
    Concernant la situation globale de valorisation et de commercialisation des 47 entreprises engagées dans la Technopole d’Oujda, 11 sont en activité et 15 autres en cours de finalisation au niveau de la zone PME/PMI alors que 3 entreprises sur un total de sept ont démarré leurs activités dans la zone showroom. De son côté, Oujda Shore vient d’accueillir la première entreprise spécialisée dans l’offshoring. C’est le cas aussi pour la zone logistique et services avec le démarrage d’une entreprise spécialisée dans les hydrocarbures.
    Quant au bilan de vente et de commercialisation pour 2016, il est éloquent: 5 nouvelles entreprises industrielles sont installées sur une superficie de 2,5 hectares. Elles sont actives dans la confection et le délavage, la fabrication des armatures métalliques, la fabrication industrielle des meubles et décoration, l’infusion et emballage de thé, la transformation de verre pour bâtiment et matériel roulant. Le montant global de ces investissements s’élève à 87,2 millions de DH avec création de 1.170 emplois supplémentaires. En matière de valorisation, 7 entreprises ont commencé leurs activités en 2016, et 5 autres sont en phase de construction de leurs bâtiments. Par ailleurs, cinq dossiers additionnels peuvent être concrétisés avant fin 2016 puisqu’ils ont déjà reçu l’aval de la commission d’attribution des lots. Ces performances ne sont pas dues au simple fait du hasard, mais grâce aux efforts d’accompagnement des investisseurs pilotés par le CRI et MedZ, la nouvelle offre commerciale de MedZ via une remise sur le prix des lots de terrain ainsi que l’offre déclinée par le Conseil régional de l’Oriental pour l’octroi d’aides financières à l’investissement et à la création de l’emploi.
    Les travaux d’aménagement et d’infrastructure sont totalement achevés et les réceptions techniques ont été faites avec les régies concernées. Idem pour la deuxième phase des travaux au niveau du campus du savoir. «Nous attendons la réception des dernières retouches pour accueillir le premier institut privé sur la zone campus et céder le lot de terrain relatif au centre technologique universitaire», explique Rachid Rami, directeur du développement des parcs industriels de l'Oriental.

    Première unité opérationnelle à Oujda Shore

    L’Institut supérieur du web et du numérique (ISWN) du groupe Aramis ingénierie est en phase d’équipement de ses locaux à Oujda Shore. Il est la première entité de services numériques à s’y installer avec comme ambition d’assurer à Oujda une part du marché international dédié aux projets d’infrastructure et maintenance des produits numériques.
    L’ISWN, qui compte déjà une antenne à Marrakech, est une société spécialisée dans les nouvelles technologies, le développement mobile, les infrastructures systèmes et réseaux (supports des produits numériques, virtualisation et bases de données…). Elle apporte son savoir-faire dans le développement des logiciels sur mesure, développement d’applications natives, sécurisation des accès aux données, monitoring, support applicatif et transfert des compétences, configuration et installation des réseaux, serveurs et sauvegarde dans les datacenters.

    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc