×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Observation électorale
Des irrégularités persistent

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4881 Le 21/10/2016 | Partager
Exploitation des mosquées et utilisation de l’argent
Violence verbale et confrontations armées
Les partis ont accordé peu d’intérêt à la promotion des droits humains
legislatives_observation_081.jpg

Les observateurs de l’Instance marocaine des droits humains ont relevé une série de dysfonctionnements, particulièrement dans les campagnes et dans les quartiers populaires (Ph. Bziouat)

Si les premiers rapports d’observation des dernières élections, notamment celui du CNDH, n’ont pas fait état de grands dysfonctionnements, quelques partis ont pointé des irrégularités ayant entaché l’opération électorale. Certaines d’entre elles ont été rapportées par le Conseil présidé par Driss El Yazami, mais également par d’autres collectifs d’ONG comme l’Instance marocaine des droits humains, ayant livré les conclusions de son observation ce jeudi, à Rabat. Plusieurs violations de la réglementation électorale ont été relevées dans ce rapport. En tête, «le lancement de certaines activités de campagne électorale avant le délai légal». Dans la liste: «la tenue de festins et la distribution de cadeaux en nature, comme les moutons à l’occasion de l’Aïd ou les fournitures scolaires». Durant la campagne électorale, les observateurs de cette instance ont pointé «l’intervention de certains auxiliaires d’autorité en faveur de certains candidats, notamment dans les campagnes». Ils ont aussi constaté «une montée de la violence verbale dans les meetings et rassemblements électoraux». Ces dérapages se soldaient parfois par «des confrontations entre sympathisants de partis, avec l’utilisation des armes blanches». «L’exploitation des mosquées pour la mobilisation des électeurs ainsi que l’utilisation de l’argent pour l’achat de voix ont été également notées au niveau de certaines circonscriptions». D’ailleurs, des observateurs de cette instance ont été témoins, le jour du scrutin, de «la présence d’intermédiaires distribuant des sommes d’argent aux électeurs à la sortie des centres de vote». D’autres violations ont été également identifiées, liées notamment à «la faible assimilation de la réglementation en vigueur par les responsables des bureaux de vote». Certains d’entre eux avaient même «participé à des campagnes au profit de certains partis».
Par ailleurs, l’Instance s’est livrée à un exercice d’évaluation de la promotion des principes des droits humains au niveau des programmes de 9 partis. Il en ressort que  les droits économiques et sociaux, notamment ceux relatifs au travail, à la santé, à l’éducation et à l’habitat ont été prévus par les différentes formations, en plus de mesures d’accompagnement. Par contre, les droits civils et politiques, notamment de la vie, de l’intégrité physique, de la liberté de conscience… ont été rarement contenus dans les engagements de ces partis. Ils étaient surtout présents dans les programmes des formations de gauche comme l’USFP, la FGD et le PPS. Ces deux derniers partis ont été les seuls à intégrer des revendications d’abolition de la peine de mort. La liberté de conscience a été relevée uniquement dans le programme de la FGD. Pour ce qui est de la 3e génération des droits humains, notamment en termes de protection de l’environnement, d’équité intergénérationnelle ou de protection des ressources naturelles, elle était présente au niveau des programmes de certains partis comme l’UC, le PPS, le PAM et le PJD.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc