×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Gouvernement : Les partis réunissent leurs parlements avant de décider

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4879 Le 19/10/2016 | Partager
L’avis des Conseils nationaux incontournable pour trancher
Le premier round des consultations s’est limité aux positions de principe
lachgar_chabat_gouvernement_079.jpg

Avant de rencontrer Abdelilah Benkirane, Hamid Chabat et Driss Lachgar se sont réunis, en présence des membres de leurs instances décisionnelles. Les deux formations se disent actuellement «en accord sur une série de dossiers, dont l’urgence de mettre en place un gouvernement fort» (Ph. Bziouat)

Le processus de formation du prochain gouvernement semble suivre une dynamique à deux vitesses. D’un côté, le Souverain a fait preuve d’une grande réactivité. Deux jours seulement après l’annonce des résultats, le Roi a reçu Abdelilah Benkirane pour le charger officiellement de diriger le prochain gouvernement. En face, le patron du PJD ne semble pas pressé. Il a pris une semaine avant de démarrer les premières tractations pour la formation de la majorité. Lundi dernier, c’était la valse des secrétaires généraux des partis au siège du PJD. Contrairement aux jubilations des membres du parti de la lampe, rien n’est encore tranché en matière de participation au prochain gouvernement, en dépit des déclarations de courtoisie faite par certains chefs de partis. Seul Nabil Benabdallah a été explicite dans sa volonté de rejoindre la majorité. Pour lui, «les conditions qui avaient justifié l’implication du PPS en 2011 sont les mêmes aujourd’hui». Mais, à l’instar des autres formations, il est obligé d’avoir l’aval du parlement de son parti. D’ailleurs, Mohand Laensar et Hamid Chabat, qui s’étaient également réunis avec Benkirane lundi dernier, ont tous les deux rappelé que «la décision de participation doit être entérinée par les membres du Conseil national, qui se tiendra le 29 octobre prochain pour le MP et le 22 pour l’Istiqlal». Laensar a précisé que si les instances décisionnelles de sa formation donnent le feu vert, «la participation devra se faire en prenant en considération les intérêts du parti». Du côté de l’Istiqlal, la volonté de rejoindre la coalition gouvernementale se confirme. Le parti de la balance a qualifié les premiers contacts avec Benkirane de «positifs». Mais la validation du Conseil national reste incontournable. L’Istiqlal veut également synchroniser ses positions avec l’USFP. Les directions des deux formations se sont rencontrées lundi dernier au siège de l’Istiqlal. Elles sont «convaincues de la nécessité du travail en commun», fait-on savoir. Aujourd’hui, «un gouvernement de gestion des affaires courantes ne pourra pas régler les problèmes actuels. Nous avons besoin d’un gouvernement fort, capable de trouver des solutions», selon Driss Lachgar, premier secrétaire général de l’USFP. Ce dernier devait rencontrer Benkirane hier soir. Mais la participation de son parti reste également liée à l’approbation du Conseil national. Une chose est sûre pour l’instant, la candidature de Habib El Malki à la présidence de la première Chambre sera l’un des principaux points des négociations. L’obligation pour les patrons de ces formations de passer par leurs parlements internes va certainement retarder les négociations. Surtout que ce premier round «portait sur des généralités et des positions de principe», comme l’a précisé le chef du gouvernement. Celui-ci devra également rencontrer les dirigeants du RNI après la tenue du Congrès exceptionnel et l’élection du nouveau président le 29 octobre prochain. D’ici là, les cartes peuvent être redistribuées et les options de formation de la majorité pourraient changer.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc