×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Fès-Conseil communal
    El Azami trace les priorités de 2017

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4876 Le 14/10/2016 | Partager
    Un budget prévisionnel de l’ordre de 720 millions de DH
    Les dépenses obligatoires et les dettes représentent plus de 80%
    el_azami_076.jpg

    Réunis au titre de la session du mois d’octobre, les élus du conseil communal de Fès ont voté à l’unanimité un budget prévisionnel de l’ordre de 720 millions de DH pour 2017. Pas sûrs de pouvoir collecter la totalité de ces recettes, vu la crise que connaît leur ville. Encore faudrait-il que le budget soit adopté par l’Intérieur (Ph. YSA)

    Le budget de la ville de Fès pour 2017 a été adopté à l’unanimité à l’occasion de la session d’octobre, tenue la semaine dernière. Une session qui a débattu 32 points en un temps record (moins de 2 heures) afin de permettre aux élus de poursuivre leur campagne électorale pour les législatives du 7 octobre.

    Lors de cette session, les élus se sont mis d’accord sur un budget de l’ordre de 720 millions de DH, contre 719,64 millions DH l’année précédente (soit une augmentation de 0,05% (353.600 DH)). Au titre de 2017, les recettes budgétaires de la ville devront être assurées à hauteur de 68% par les impôts et taxes locales pour un montant de 506 millions de DH. Le complément est assuré par la TVA (32%), avec un montant de 236 millions de DH. Pour le maire, Driss El Azami El Idrissi, «le budget communal de 2017 est élaboré en se basant sur les recettes réelles encaissées par la commune durant les trois dernières années avec la prise en compte des impôts transférés par le centre et les taxes locales envisageables». Côté dépenses, la plus grosse part est absorbée par les dépenses dites obligatoires et estimée à 596 millions de DH. Et notamment les traitements, salaires et indemnités du personnel représentent plus de 196 millions de DH, soit 27% des recettes globales de la commune de Fès. Le reste servira, outre au règlement des dettes et crédits, au paiement des délégataires de services communaux, en particulier la société en charge du ramassage des ordures, l’eau et l’éclairage public, et le paiement des crédits du fonds d’équipement communal. Ces charges obligatoires réduisent ainsi la marge de manœuvre de la commune. Toutefois, et malgré la rareté des ressources, «la commune a dédié une enveloppe de 47 millions de DH pour le bon fonctionnement des différents services en relation avec les citoyens, outre 12 millions de DH pour mettre à niveau le statut des fonctionnaires et salariés», explique le maire. «Ce budget a pris en compte les besoins essentiels pour assurer le bon fonctionnement de la commune, ainsi qu’honorer ses engagements vis-à-vis de ses différents partenaires», ajoute-t-il. A noter que le projet de budget consacre quelque 488 millions de DH aux entreprises, délégataires, et partenaires de la commune. Pour ce dernier volet, plusieurs projets de conventions de partenariat ont été validés lors de la réunion des élus. Le premier concerne un partenariat avec l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA). Ceci dans l’objectif de créer un conseil des lettres et des arts destiné à promouvoir les activités culturelles et artistiques au niveau de la capitale spirituelle. Le conseil devrait assurer l’organisation de colloques, conférences, rencontres nationales et internationales, ainsi que des expositions artistiques et autres activités.
    Critiqué par ses détracteurs pour «avoir voté l’acquisition de quelque 44 véhicules au détriment des fonds réservés à la restauration des maisons menaçant ruine», Driss El Azami El Idrissi réagit. Le maire a, en effet, privilégié dans sa copie de 2017 la réalisation d’un programme d’aménagement des espaces avoisinant l’ancienne médina. D’un investissement de 3,4 millions de DH, l’opération s’inscrit dans le cadre d’un projet conclu entre la Commune, la préfecture de Fès et l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville (Ader) de Fès. Ce projet vise à renforcer l’attractivité des monuments historiques de la ville et améliorer les espaces de divertissement et de distraction de la cité, outre la préservation de son patrimoine historique.
    Enfin, la Ville promet plus de lumière dans ses boulevards. Le partenariat conclu avec la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Fès (Radeef) porte ainsi sur le renforcement de l’éclairage public au niveau des grands axes de la ville pour un investissement de 14 millions de DH. A ce titre, le changement d’anciens luminaires par des LED opéré au niveau de l’avenue Hassan II est vivement apprécié. Le dernier projet de partenariat liant la Radeef et la Ville concerne le rééchelonnement des arriérés de consommation de l’eau et de l’électricité relatifs à la période 2008-2016 d’un montant global de près de 252,5 millions de DH.

    Un réseau des villes classées par l’Unesco

    Parmi les projets de conventions adoptés à l’occasion de la session du mois d’octobre figure un partenariat avec les cités patrimoniales. Il sera conclu entre les Communes de Fès, Marrakech Al-Mechouar –Al Kasba , Rabat, Meknès, Essaouira, El Jadida, Volubilis et Ait Zineb ( Kasr Ait Ben Hadou ) et de Tétouan. Convention qui prévoit la mise en place d’un réseau des villes classées patrimoine mondial par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). Ce réseau vise à coordonner les efforts et unifier les politiques pour préserver le patrimoine des villes historiques du royaume et promouvoir leurs patrimoines afin de drainer davantage des investissements et créer des banques de données en la matière.

    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc