×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maroc-Thaïlande
    Un bureau de liaison pour accélérer les échanges

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4832 Le 10/08/2016 | Partager
    Objectif: Mettre en contact les hommes d’affaires des deux pays
    Opportunités d’affaires notamment dans l’agroalimentaire
    maroc_thailande_0312.jpg

    Sur le volume global des échanges, l’import représente 4 fois plus que l’offre exportable vers la Thaïlande

    Booster les échanges commerciaux entre le Maroc et la Thaïlande. C’est l’objectif d’un bureau de liaison qui vient d’être lancé à Casablanca. La nouvelle structure mettra en contact les hommes d’affaires des deux pays et jouera le rôle de facilitateur des échanges.
    A la tête du bureau de liaison, Ai-noon Laewohan, une jeune Thaïlandaise, qui vient de terminer ses études au Maroc et qui a suivi une formation du bureau économique à l’Ambassade de Thaïlande. «La langue n’est plus une barrière pour le business. Aujourd’hui je pourrai jouer le rôle de trait d’union pour les hommes d’affaires désireux d’explorer les opportunités d’affaires des deux côtés», explique cette jeune responsable, fraîchement diplômée. Complètement bilingue, Ai-noon Laewohan propose d’effectuer les premiers contacts et les formalités nécessaires avec les entreprises et administrations thaïlandaises et vice-versa.
    Concrètement, les intéressés pourront prendre attache avec ce bureau de liaison (domicilié au 6 rue Omar Slaoui, auprès du Consulat honoraire de Thaïlande à Casablanca) pour se renseigner sur les filières et les secteurs porteurs ainsi que les possibilités de partenariat avec des hommes d’affaires locaux. Il faut dire que la Thaïlande, surtout connue pour ses atouts touristiques, est aussi l’un des géants mondiaux de l’industrie agroalimentaire. En effet, le Royaume du Siam est une grande puissance agricole. Avec près de 6 millions d’exploitations, l’agriculture contribue à hauteur de 12% au PIB et mobilise près de la moitié de la population active. La Thaïlande est 1er exportateur de poulet au niveau mondial,  2e exportateur de riz (3 cultures par an) et leader dans les productions d’ananas, de thon et de crevette. «Cette année, le Maroc va pratiquement doubler ses importations en thon en provenance de la Thaïlande», annonce Hassan Lemsouri, un homme d’affaires marocain installé en Thaïlande depuis une trentaine d’années. En effet, la grande majorité du thon en conserve commercialisé au Maroc est d’origine thaïlandaise.
    Outre l’industrie agroalimentaire, le pays se distingue aussi dans d’autres secteurs comme l’automobile, la joaillerie, le tourisme, le bien-être… En 2015, les importations marocaines de la Thaïlande ont dépassé les 1,2 milliard de DH. Le Royaume importe principalement des pièces de  voitures industrielles, électroménager, climatiseurs, téléphonie, pièces détachées, perles et bijoux de fantaisie (dont beaucoup en argent), fibres textiles… Quant aux exportations vers la Thaïlande, qui s’élèvent à 413 millions de DH pour la même année, elles se composent principalement de poissons (frais, séchés, fumés…), crustacés, mollusques et coquillages, métaux, engrais naturels et chimiques …

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc