×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La Vie, nouveau moteur de l’assurance

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4817 Le 20/07/2016 | Partager
En 2015, la branche a progressé de 12,4%
Paradoxalement, la rentabilité des compagnies recule
Une augmentation des fonds serait inévitable
assurance_vie_4817.jpg

Malgré l’importance du chiffre d’affaires réalisé dans l’assurance non vie, la croissance de l’assurance vie et capitalisation est plus significative

La croissance a été au rendez-vous pour l’assurance marocaine en 2015. Le secteur a vu son chiffre d’affaires progresser de 7%, l’an dernier, à 30,4 milliards de dirhams (3,2% du PIB) contre 28,4 milliards à fin 2014 (voir infographie). Une performance soutenue par l’insolente  santé de l’assurance vie et capitalisation. La branche a collecté près d’un milliard de dirhams de primes supplémentaires par rapport à 2014. Avec 12,4% de croissance, elle est de loin la plus dynamique de toutes les branches loin devant l’automobile (5,3%). Elle draine aujourd’hui 35% des primes.

Tous les composants de l’assurance vie et capitalisation s’inscrivent dans un trend haussier, notamment les assurances individuelles, des groupes, de capitalisation, et les contrats à capital variable, avec des parts respectives de 11,8%, 2,2%, 23,1% et 40,9%.   Dans l’assurance non vie, la croissance était moins importante par rapport à l’assurance vie. Le niveau des primes atteint 19,6 milliards de dirhams en 2015, contre 18,8 milliards l’an dernier, soit une hausse de 4,4%. L’assurance automobile, l’une des trois polices obligatoires, continuera de progresser de manière organique grâce au développement du parc automobile. Ces quatre catégories d’assurances représentent plus de 85% du chiffre d’affaires global. Alors que les acceptations en réassurance étaient à 213 millions de dirhams contre 202 millions en 2014, enregistrant une évolution de 5%. 
Malgré cette amélioration du secteur de l’assurance, Bank Al-Maghrib (rapport n°3 sur la stabilité financière) indique que le profit des entreprises d’assurances a connu une légère détérioration. La rentabilité générale mesurée par le rapport entre le résultat et  les fonds propres a légèrement fléchi à cause d’une contraction des produits financiers, elle est passé de 9,9% à 9,1% entraînée par la baisse générale des actions en Bourse. Cependant, le niveau de la marge de solvabilité, couvrant le risque de souscription, s’est situé à 408% du minimum réglementaire à fin 2015, contre 406% à fin 2014. Les très confortables ratios de solvabilité affichés par les compagnies d’assurances ne reflèteraient donc pas leur situation réelle. Ce taux devrait, néanmoins, baisser avec l’adoption du principe de la solvabilité basée sur les risques. 
Au-delà du risque lié à la prestation de services, les assureurs sont également de grands investisseurs. Les placements nets des entreprises d’assurances et de réassurance ont progressé de 4,6% en 2015 pour atteindre plus de 127 milliards de dirhams. Seul le marché boursier représente 43% de l’ensemble des investissements.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc