×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Volontariat

Par L'Economiste| Edition N°:1925 Le 27/12/2004 | Partager

Les fonctionnaires n’ont plus le droit de s’habiller triste, d’être nonchalants, et encore moins corrompus. Ils devraient être heureux et généreux, car ils sont riches, trop riches pour le pays. M. Boussaïd nous révèle que la masse salariale des fonctionnaires est plus élevée que celle des salariés du privé, pourtant 2,5 fois plus nombreux. De plus, les traitements en 5 ans ont augmenté 2 fois plus que le PIB. Cela justifie encore plus les nouvelles incitations au départ des fonctionnaires, financières et fondées sur le volontariat. On leur souhaite beaucoup de candidats. Mais rappelons que dans le privé, les indemnités de départ ont du succès parce qu’il y a double pression. D’abord l’entreprise est menacée, et le salarié se dit qu’il vaut mieux une indemnité d’une entreprise qui se restructure aujourd’hui, que rien d’une entreprise en faillite demain. Or l’administration ne fait jamais faillite, avec ou sans sureffectifs. L’autre pression est celle de la pénibilité de la tâche, dans une mine, une usine. Quelle est-elle dans un bureau, où la pire sanction est la mise au placard, au sens figuré bien sûr?L’opération de départs volontaires pose donc la question du coût du fonctionnaire mais aussi de son travail. Il y a des outils d’évaluation à trouver, par administration, et par individu, mais aussi du courage politique. Qui ose aujourd’hui dire à une administration, à une catégorie de fonctionnaires, à un seul employé «l’Etat et la société n’ont plus besoin de vous», alors que personne n’ose leur dire… «vous ne pouvez pas être augmentés». Mais à des ouvriers, on dit bien «vous êtes tous renvoyés, les Chinois produisent pour moins cher».Si la compression des effectifs des fonctionnaires réussit par le volontariat, tant mieux pour ceux qui partent. Espérons que ceux qui restent, encore plus privilégiés, deviendront plus travailleurs et habillés moins triste, par la magie de ce même volontariat.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc