×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Leçon

Par L'Economiste| Edition N°:1764 Le 10/05/2004 | Partager

Evidemment les images sont terribles. Les faits moralement et humainement condamnables. Mais il faut néanmoins insister sur le rôle fondamental joué par les médias américains dans le scandale d’Abou Gharib. La rapidité avec laquelle ils ont réagi, puisqu’ils ont été à l’origine des premières révélations dans cette affaire, est pleine d’enseignement. En dépit de quelques insuffisances, le système américain reste bon puisqu’il arrive véritablement à se ressaisir et à faire valoir son indépendance dans les situations d’extrême urgence. Même la toute-puissante Maison Blanche n’arrive pas à éteindre un incendie qui risque de faire beaucoup de dégâts au sein de l’équipe Bush. Il est regrettable de constater que là aussi les Américains ont donné une nouvelle leçon de démocratie à de nombreux régimes arabes. Il est même difficile de concevoir qu’il puisse exister à l’échelle planétaire un système capable d’une telle entropie positive. Après le 11 septembre, l’invasion en Afghanistan et en Irak, beaucoup n’y croyaient plus. Le manque d’objectivité des journalistes américains était condamné partout. La légèreté et l’arrogance avec lesquelles ces guerres ont été couvertes appuyaient, il est vrai, ces positions. Elles ont même alimenté la paranoïa sur les accointances entre médias et hommes politiques, qui ne sont pas l’apanage des Etats-Unis. Aujourd’hui, l’enquête sur les tortures infligées en Irak nous rappelle au contraire que le système américain n’est pas foncièrement mauvais et ne se résume pas, fort heureusement, à des dirigeants bornés et à des outils de propagande, style Fox News. Sur ce plan, nous aurions préféré que Bush défende ces valeurs. Oui, alors à ce moment-là, il n’en a pas le monopole. Nous y avons toujours cru…nous aussi. Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]conomiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc