Flash

Drame d’Essaouira: Motion d’interpellation du PAM

Par L'Economiste| Le 22/11/2017 - 12:20 | Partager
Drame d’Essaouira: Motion d’interpellation du PAM

La tension était palpable à l’ouverture de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers. Le groupe de l’UNTM, bras syndical du PJD, ainsi que d’autres groupes de la majorité, sont montés au créneau pour dénoncer «l’illégalité» de la lecture par, Hakim Benchamach, président de la 2e Chambre, d’une lettre relative au dépôt d’une motion d’interpellation par le groupe du PAM. Les conseillers mécontents ont estimé que cela constituait «une violation à la Constitution et au règlement intérieur de la Chambre». Ils ont aussi rappelé que l’ordre du jour fixé, n’a pas prévu la lecture de cette lettre. Des arguments rejetés par Benchamach. A l’origine de ce quiproquo, une motion d’interpellation, imputant au gouvernement la responsabilité de ce drame. C’est la première fois que cette procédure est enclenchée. Le chef du gouvernement dispose d’un délai de 6 jours pour présenter sa réponse, suivie d’un débat sans vote.

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc