Habillage_leco
Flash

LIVE / Ce que l'on sait de la tuerie d'Istanbul

Par L'Economiste| Le 01/01/2017 - 13:04 | Partager
attaque_reina_istanbul_trt.jpg
 
Mardi 3 janvier 2017 

 

12h40  Deux étrangers ont été arrêtés aujourd’hui à l’aéroport international Atatürk d’Istanbul dans le cadre de l’enquête sur l’attentat contre le Reina. Les deux personnes, dont la nationalité n’a pas été précisée, ont été interpellées à l’entrée du terminal des départs internationaux et emmenées au quartier général de la sûreté d’Istanbul où elles ont été placées en garde à vue. Ces deux interpellations portent à 16 le nombre de personnes en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’attaque revendiquée par le groupe terroriste Daech dont l’auteur a pris la fuite.

tireur_reina_istanbul.jpg
 
 

11h30 Le tireur d’Istanbul s’est peut-être entraîné en Syrie

Des médias turcs et les services de sécurité ont indiqué aujourd’hui qu’il semblait aguerri aux techniques de combats suite, probablement, à un entraînement en Syrie. Une thèse étayée par le fait qu’il ait abattu un policier et un civil à l’entrée du Reina avant d’y ouvrir le feu à l’arme automatique.

Il a rechargé son arme une demi-douzaine de fois et achevé des blessés qui gisaient au sol. Selon le journal Habertürk, l’enquête de la police a révélé que le tireur était entré en Turquie par la Syrie et s’était rendu en novembre à Konya, une ville du centre de la Turquie. Il voyageait avec sa femme et deux enfants de façon à ne pas attirer l’attention. Il serait d’origine kirghize.

L’autorité chargée de la sécurité au Kirghizistan n’a pas tardé à annoncer qu’elle procédait à des vérifications à ce sujet et qu’elle était en contact avec les autorités turques.

 
Lundi 2 janvier 2017 

 

12h30  8 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue aujourd’hui à Istanbul dans le cadre de l’enquête sur l’attentat revendiqué par Daech contre une discothèque de la métropole turque. Aucun autre détail n’était disponible au sujet de ces personnes arrêtées par des équipes de la police antiterroriste. À noter qu’il s’agit des premières interpellations en lien avec l’attaque survenue pendant la nuit du Nouvel An qui a fait 39 morts et dont l’auteur en fuite était activement recherché par les autorités.

 

09h15 BREAKING NEWS / La tuerie d’Istanbul revendiquée

Le groupe terroriste Daech a revendiqué aujourd’hui l’attentat perpétré dans la nuit de samedi à dimanche dans une discothèque à Istanbul, faisant plusieurs 39 victimes et une soixantaine de blessés. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le groupe terroriste indique qu’"un des soldats du califat" a mené l’attaque contre l’établissement Reina.

 

08h30 Décès de deux Marocaines dans la tuerie d’Istanbul

L’ambassade marocaine à Ankara a confirmé le décès de deux ressortissantes marocaines dans l’attaque armée contre une discothèque à Istanbul. Quatre autres personnes de nationalité marocaine sont hospitalisées suite aux blessures qu’elles ont subies. À noter que le roi Mohammed VI a donné ses instructions pour la prise en charge du transfert des dépouilles des citoyens marocains décédés ainsi que les frais d’hospitalisation des blessés.

 
Dimanche 1er janvier 2017 

 

19h19 Tuerie d’Istanbul : Les nationalités des victimes étrangères

Des ressortissants étrangers figurent parmi les 39 victimes tuées dans l’attaque perpétrée par un homme armé dans une boîte de nuit d’Istanbul pendant la célébration du Nouvel An. Ci-dessous la liste des nationalités selon les dernières informations officielles :

- Trois Jordaniens ont été tués et quatre blessés, selon le ministère des Affaires étrangères jordanien, cité par l’agence officielle Petra.

- Deux Tunisiens ont été tués. Il s’agit d’un homme d’affaires et de son épouse, selon les médias tunisiens. Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé de son côté la mort d’une femme possédant la double nationalité française et tunisienne, sans préciser s’il s’agissait de la même personne.

- Trois Libanais ont été tués et quatre ont été blessés, a indiqué le ministère libanais des Affaires étrangères.

- Un Koweïtien a été tué et cinq autres blessés, selon le vice-ministre koweïtien des Affaires étrangères, Khaled al-Jarallah, cité par l’agence officielle Kuna.

- Trois Irakiens ont été tués, selon le ministère des Affaires étrangères irakien.

- Plusieurs Saoudiens sont également morts dans l’attaque, selon le consulat saoudien à Istanbul, qui n’en précise pas le nombre. Selon le quotidien saoudien Asharq Al-Awsat, il y aurait cinq morts et 11 blessés parmi les ressortissants de ce pays.

- Un Libyen a été tué et trois autres blessés dans l’attaque, selon le ministère libyen des Affaires étrangères.

- Une Israélienne a été tuée et une autre blessée, selon le ministère israélien des Affaires étrangères.

- Deux Indiens, un homme et une femme ont aussi péri, selon un tweet de la ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj.

- Un homme ayant la double nationalité belge et turque a été tué, selon le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

- Quatre Français ont été blessés, selon la secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes, Juliette Méadel.

 

15h20  Une quatrième victime marocaine a été dénombrée parmi les personnes blessées de l’attaque armée contre une discothèque d’Istanbul apprend-on auprès de l’ambassade marocaine à Ankara. Un précédent bilan de la représentation diplomatique faisait état de trois Marocaines blessées et soignées à l’hôpital.

Des médias marocains citent également les proches de deux jumelles présentes sur les lieux du drame. L’une d’elles a été blessée et transportée à l’hôpital alors qu’on n’a toujours aucune nouvelle de la deuxième.

L’ambassade marocaine ne déplore pour l’instant aucun mort, mais les ministres turcs de la Famille et de l’Intérieur ont indiqué la présence de ressortissants arabes de nationalité saoudienne, marocaine, libanaise et tunisienne parmi les victimes décédées.

 

12h18  Des ressortissants de plusieurs pays arabes figurent parmi les 39 morts de l’attaque perpétrée par un homme armé dans une boîte de nuit d’Istanbul pendant la célébration du Nouvel An, a indiqué aujourd’hui la ministre turque de la Famille, Fatma Betül Sayan Kaya. Citée par l’agence progouvernementale Anadolu, la ministre a affirmé que des ressortissants de l’Arabie saoudite, du Maroc, du Liban et de Libye figuraient parmi les morts, sans donner de chiffre exact pour chaque pays.

 

11h47  Trois Marocains ont été blessés dans l’attaque du "Reina" à Istanbul. L’information est donnée par l’ambassade du Maroc à Ankara qui précise que ce sont des blessures légères et que les personnes sont actuellement soignées à l’hôpital. L’ambassade a également mis en place, avec le consulat du Royaume à Istanbul, une cellule de crise en contact avec les autorités turques. Cette cellule peut être jointe aux numéros suivants :

- Ambassade du Maroc à Ankara : 00903124376020/21 et 00905393645106

- Consulat du Maroc à Istanbul : 0905373722899 et 00905315186091.

Pour rappel, au moins 39 personnes ont été tuées et 69 autres blessées dans cette attaque

 

10h27  Nouvel An sanglant en Turquie. Au moins 39 personnes ont été tuées et plus de 65 blessées dans l’attaque de "Reina", une boîte de nuit d’Istanbul. Selon les autorités, l’attaque terroriste, qui n’a pas été revendiquée, a été menée par un homme agissant seul qui a réussi à prendre la fuite.

Quelque 600 personnes se trouvaient à l’intérieur du Reina pour fêter le Nouvel An quand l’assaillant, tuant un policier et un civil à l’entrée, s’est introduit à l’intérieur de l’établissement, aux alentours de 01h15 locales.

D’autres sources, notamment relayées par les réseaux sociaux, font état d’au moins deux tueurs déguisés en pères Noël. Des témoins, cités par le journal Hürriyet, ont parlé de plusieurs tireurs, qui ont crié en arabe.

Le ministre de l’Intérieur turc a indiqué qu’une vaste chasse à l’homme a été lancée pour retrouver le ou les assaillants.

À noter que le Reina est l’un des night-clubs les plus connus d’Istanbul, il est fréquenté aussi bien par des Stambouliotes que par des touristes. La boîte de nuit se trouve sur le rivage du Bosphore, à Ortaköy, un quartier situé dans la partie européenne de la mégalopole où se trouvent des restaurants, des boîtes de nuit et des galeries d’art ou musées.

Plusieurs personnes se sont jetées dans les eaux du Bosphore pour échapper au massacre.

 
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc