Competences & rh

Le Marocain qui veut battre BFM Business… sur Youtube

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4704 Le 09/02/2016 | Partager
Thami Kabbaj, trader qui cartonne sur le Net, veut faire de sa chaîne une référence
Il est fondateur d’une académie de trading à Dubaï et auteur de plusieurs bestsellers
Son livre «L’art du trading» en est à sa 3e édition

Trader, coach, formateur, analyste financier, auteur d’ouvrages spécialisés à succès, … grâce à ses multiples casquettes, Thami Kabbaj, en l’espace de 5 ans seulement, a pu s’imposer en force dans la formation en trading. Son académie est aujourd’hui reconnue parmi les meilleures. En plus du français, il s’apprête à lancer son programme en anglais

Son nom vous dit peut-être quelque chose. Thami Kabbaj, ce jeune trader marocain, qui a été propulsé il y a quelques années sur le devant de la scène, grâce à ses livres sur le trading. «Psychologie des grands traders», «L’art du trading», «Maîtriser l’analyse technique avec Thami Kabbaj», «Investir sans criser»,… Ces livres, dont les deux premiers ont coïncidé avec l’éclatement de l’affaire Jérôme Kerviel début 2008, ont fait de lui le spécialiste attitré des plateaux télé français.
Ex-trésorier du groupe ONA, ancien trader à Londres et analyste technique dans de grands cabinets à Paris, conférencier et auteur de bestsellers financiers, dont «L’art du trading» qui en est à sa 3e édition, avec plus de 10.000 exemplaires écoulés, une prouesse pour un livre technique, … Thami a également été enseignant dans des universités françaises (Paris Dauphine, Panthéon Assas,…). Le fait d’avoir raflé à trois reprises (2010, 2013 et 214) le trophée d’or de l’analyse technique en France a beaucoup contribué à sa notoriété. Ses conférences attirent des participants des quatre coins du monde.
En 2009, les idées bouillonnent dans sa tête. Riche d’une grande expérience, le brillant analyste financier décide de s’investir dans la formation, mais via Internet. A l’époque, le projet était risqué, mais c’était sans compter sur sa détermination. Après une fine analyse de marché, il a décidé de lancer une académie de formation en ligne dans le trading, TKL Trading, en 2010. «Le concept était nouveau. Il n’existait pas encore, même aux Etats-Unis», se rappelle Thami. Le succès est immédiat. D’autant plus que le trading fait généralement rêver les néophytes. «Il existe, cela dit, beaucoup de publicités mensongères vous promettant de devenir riche en une semaine. Or, ce n’est pas possible d’être bon dans le domaine du jour au lendemain», nuance le patron de TKL Trading, qui porte à la fois la casquette de formateur, coach et trader. Si les gains peuvent être rapides, les pertes aussi, et il faut être bien outillé pour affronter les aléas du marché. L’activité offre, par ailleurs, plusieurs avantages qui séduisent: possibilité de travailler à distance et d’organiser son agenda à sa guise, liberté, aucune obligation de créer une entreprise ou de procéder à un gros investissement de départ,… «Nous offrons un cursus lourd d’un an et demi, qui s’apparente à un MBA, avec des cours théoriques et de la pratique. Nous proposons à la fois de la formation et du coaching», précise Thami Kabbaj. En 5 ans, l’académie s’est construit une forte image de marque d’organisme sérieux et rigoureux. Chaque année, elle chapeaute une centaine d’étudiants de tous les continents.

Prochaine implantation, Casablanca Finance City

TKL Trading prévoit de monter en puissance. Elle compte recruter quelques-uns de ses brillants étudiants, qui bénéficieront d’un capital et d’une rémunération en fonction de leur performance, pour travailler dans  la salle de marché qu’elle a récemment ouverte à Dubaï. L’académie envisage aussi de proposer une deuxième langue de formation, l’anglais, et peut-être, plus tard, l’arabe.
Thami Kabbaj voit grand. Sa chaîne YouTube, comprenant des vidéos avec des conseils pratiques et des analyses (peut-on devenir millionnaire avec un petit compte? Faut-il confier son épargne à son banquier? Les cours de l’or sont-ils manipulés?,…), il rêve d’en faire la «référence» dans le monde francophone dans le domaine de la Bourse. Avec plus de 6.600 abonnés (70.000 vues par mois), elle se classe 2e après celle de la radio/télévision française d’information économique et financière, BFM Business, qui en compte plus de 12.847. «Notre objectif est de battre BFM Business cette année. C’est jouable, parce que nos vidéos adoptent un langage simple et accessible au public, contrairement à nos concurrents», confie le jeune trader.   
Afin de s’ouvrir sur l’international, TKL Trading a déménagé à la ville des grandeurs, Dubaï, en 2014. «Dubaï se trouve au milieu des continents, entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie, et tout y est fait pour faciliter le business», s’enthousiasme Thami. Son choix s’était d’abord porté sur Casablanca Finance City (CFC). Mais la place financière, qui souhaitait accorder la priorité aux entreprises tournées vers l’Afrique, n’a pas donné suite à sa demande. Il n’y renonce pas pour autant. CFC sera, à moyen terme, sa prochaine escale.

1.000 heures de vidéos

Pour accéder à TKL Trading, il n’y a pas d’exigence particulière. Peu importe le diplôme ou l’âge. Ce qui compte, c’est d’être motivé et appliqué. L’académie compte des profils de 17 à 75 ans de différents horizons (diplômés des grandes écoles, directeurs généraux, retraités, …), issus des cinq continents. La formation proposée (qui coûte entre 5.500 et 6.000 euros) commence par un programme théorique de 3 mois: 2.200 pages de cours et 1.000 heures de vidéos, avec des études de cas, des mises en situation et, surtout, un langage simplifié au maximum. Après un QCM destiné à évaluer le niveau général, les candidats se connectent sur un forum dans lequel ils commencent à partager leurs trades et analyses. Ils ont aussi la possibilité d’assister au coaching de Thami Kabbaj et de lui poser des questions. «J’analyse le marché chaque jour et je livre mes stratégies. Parfois, je procède à du live trading, je gagne et je perds devant eux, afin de les rapprocher de la vie d’un trader. En fin de journée, je procède à un débriefing analysant leurs positions, à la fois sur le plan technique et psychologique», explique Thami. Le cursus est couronné par un certificat. L’an dernier, une grande cérémonie de remise de certificats a été organisée à Dubaï, en présence de 85 étudiants de différentes nationalités.

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc