Entreprises

Consulting: Kurt Salmon décroche le triple A

Par L'Economiste | Edition N°:3901 Le 02/11/2012 | Partager
Le cabinet conseil intègre le «Quadrant magique» de Gartner
Une certification basée sur la vision du marché et la capacité d’exécution

LE cabinet de consulting Kurt Salmon vient de décrocher le «triple A» de Gartner. Un label qui vaut au cabinet conseil d’intégrer le «quadrant magique» de l’analyste mondial. L’agence de cotation internationale Gartner, qui fonctionne selon le même principe que Standard and Poor’s,  a évalué cette année une dizaine de cabinets conseil. L’évaluation a porté sur deux critères complémentaires : une vision claire du marché et une capacité à transformer une stratégie au profit des clients. Le cabinet a occupé la première place dans la catégorie «Vision d’ensemble» et a reçu la meilleure note pour le critère «focus client», une mesure relative à la qualité du service à la clientèle. La prise en compte de deux critères à la fois est un élément qui rend la notation plus rigoureuse.
Kurt Salmon est un cabinet conseil présent dans 13 pays sur quatre continents, notamment en France, Etats-Unis, Chine, Singapour, Algérie, Tunisie… Il emploie près de 1.600 consultants, dont 700 en France. La filiale marocaine, qui a vu le jour il y a une dizaine d’années, compte une trentaine de consultants. 
«Kurt Salmon intervient depuis le début de la réflexion sur la mise en œuvre d’une stratégie de transformation», explique Meissa Tall, partner. Quelles sont donc les implications du label «Quadrant magique» pour Kurt Salmon au niveau mondial et à l’échelle du Maroc? L’opérateur en conseil bénéficiera d’abord d’une plus grande visibilité internationale. Du coup, il pourra attirer des consultants plus cotés de par le monde car ceux-ci cherchent toujours à intégrer des structures mondialement labellisées. Ce qui se traduira par un apport notable de nouvelles expertises. La montée en gamme de Kurt Salmon ne manquera pas non plus d’avoir des retombées au Maroc. «Le fait d’être dans le Quadrant magique de Gartner sera un élément rassurant pour nos clients et leur donnera la capacité de capitaliser sur l’expérience internationale. Ils pourront aussi bénéficier des interactions entre notre cabinet et les autres secteurs mondiaux», affirme Tall.
Le cabinet intervient dans cinq grands secteurs : industrie, banque et assurance, télécoms, secteur public et grande distribution. Parmi ses clients, figurent groupe OCP, Cosumar, ONE, Wafasalaf, Crédit du Maroc, Méditel, Inwi… «Nous accompagnons ces secteurs dans la définition de leur stratégie industrielle. Ce qui représente 20% de notre activité», explique Tall. Les autres axes d’intervention du cabinet portent sur la réingénierie des process et le choix des systèmes d’information.

Capitaliser sur la crise

EN 2013, le Maroc continuera de subir les effets du ralentissement de l’économie européenne. Par conséquent, les opérateurs économiques nationaux devraient capitaliser sur ce contexte. «Les entreprises marocaines doivent optimiser leur fonctionnement interne pour améliorer leur performance en réduisant les charges fixes, en diversifiant les activités. Il va donc falloir accompagner cet exercice d’amélioration de la performance opérationnelle», recommande Tall. Autre démarche recommandée aux entreprises marocaines pour surmonter la crise, l’innovation. Ce qui constitue une aubaine pour les cabinets de conseil.


Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc