Economie

Mines: L’embellie se poursuit

Par | Edition N°:3591 Le 09/08/2011 | Partager
Le premier semestre 2011 meilleur que celui de 2010 qui était déjà probant
Les cours des métaux toujours en hausse
CMT en prospection dans plusieurs pays du continent

A ce niveau, l’occasion est peut-être belle pour échanger ses bijoux en or

ALORS que le marché boursier est en proie au doute (-12% depuis janvier), les valeurs du secteur des mines affichent une forme insolente.
L’indice sectoriel a clôturé le premier semestre en hausse de 31,3%, tiré principalement par Managem (+32,01%) et sa filiale SMI (50,53%). De son côté, la Compagnie minière Touissit s’est bonifiée de 7,8%. Ces performances, les entreprises minières les doivent sans surprise à l’évolution favorable des cours des métaux sur le marché international. «Nous serons mieux qu’au premier semestre 2010», relève un responsable de CMT, en référence aux revenus attendus par l’entreprise.
En outre, les opérateurs tireront profit du bon comportement du dirham par rapport au dollar. Sur les six premiers mois de l’année, la monnaie locale s’est appréciée de 14,39% par rapport au dollar.
Au cours du premier semestre, l’or a dépassé la barre des 1.600 dollars l’once. Aujourd’hui, le cours est monté à près de 1.680 dollars. Ces dernières semaines, les inquiétudes sur la dette italienne et espagnole ou encore la crispation de la consommation aux Etats-Unis n’ont fait que renforcer l’intérêt des investisseurs pour le métal jaune. A ces niveaux, l’occasion est peut-être belle pour échanger ses bijoux en or. Quant à l’argent, son cours a bondi de 115% sur année glissante à la mi-juillet pour atteindre 39,4 dollars l’once.
Managem commencerait à bénéficier de la flambée du cours de l’or avec la mise en service, prévue au second semestre 2011, de la mine aurifère de Bakoudou au Gabon. Elle profiterait donc pleinement des cours de l’or sur la production de cette mine qui n’est pas encore couverte (cf. www.leconomiste.com du 17/01/2011).
Cette année, SMI, la filiale argent de l’opérateur, s’est engagée sur 4,7 millions d’onces (oz) à un cours de 10,91 dollars/oz. Pour 2012, elle est engagée sur une quantité de 3,5 millions d’onces à 16,09 dollars/oz. En gros, Managem revoit sa stratégie de couverture pour à la fois sécuriser une partie des cash-flows et profiter de la hausse des cours des métaux.
En dehors des métaux précieux, les autres ne sont pas en reste. Le cuivre a évolué en moyenne autour de 9.398 dollars la tonne la première moitié de l’année. En revanche, les opérateurs sont assez prudents sur le plomb en raison de la forte volatilité des cours. Toujours est-il que «c’est tentant de couvrir moins pour vendre le plus possible au prix du marché», avance un acteur du marché.
Parallèlement, les principaux acteurs du marché poursuivent leur développement à l’international. En dehors de la Côte d’Ivoire (or) et du Burkina Faso (zinc), CMT serait en prospection dans d’autres pays du continent.
A noter que l’entreprise a créé dernièrement une filiale en Mauritanie pour l’exploration et l’exploitation de mines d’uranium. Il s’agit d’une joint-venture avec le groupe Mauritanien Azizi. Celui-ci détient un nombre important de permis d’exploration minière pour l’uranium, le fer ou encore l’or en Mauritanie.

F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc