Régions

Casablanca/Taxis: Heetch décroche son autorisation

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5406 Le 06/12/2018 | Partager
4.000 chauffeurs inscrits et 150.000 trajets par mois
L’application s’étendra à Marrakech, Tanger et Agadir

La mésaventure d’Uber au Maroc n’a pas dissuadé d’autres opérateurs de tenter leur chance. C’est le cas de Heetch, une application de transport opérationnelle à Casablanca depuis un an. Aujourd’hui, le management de l’entreprise vient d’annoncer l’obtention de l’autorisation officielle de la wilaya.

«Nous sommes fiers de cette autorisation qui témoigne de la confiance des hautes autorités de la ville de Casablanca en notre société», souligne Patrick Pedersen, General Manager Africa de Heetch.

A la différence de ses concurrents (comme Uber, Careem …), l’application Heetch est désormais dans la légalité. «Pour la simple raison que nous ne travaillons qu’avec les taxis ayant un agrément», explique Pedersen. En effet, contrairement aux autres applications de VTC (voiture de transport avec chauffeur) qui emploient des particuliers sans licence (ce qui est assimilé au transport clandestin), Heetch ne met en contact que les taximen avec les clients potentiels.

Pour éviter le même scénario qu’Uber évincé du marché marocain, Heetch s’est assuré l’appui des syndicalistes. En effet, l’entreprise a établi dès le départ un partenariat avec l’un des nombreux syndicats de taxis, relevant de l’UMT. En vertu de cet accord, les chauffeurs de taxi bénéficient d’un accompagnement pour rehausser le niveau de service client.

Le label «Fiddek», développé en partenariat avec le Syndicat national des taxis marocains relevant de l’UMT, est délivré aux taxis répondant aux critères de propreté, convivialité, respect de la loi … Le tout en vue d’optimiser l’expérience client et de la rendre la plus conviviale et la plus confortable possible.

«Plusieurs centaines de chauffeurs bénéficient en outre d’une couverture maladie développée avec Shell. Ils profitent également de réductions sur les abonnements Internet, ainsi que sur les pneumatiques», précise le top management de Heetch.

L’application, gratuite pendant plusieurs mois, facture aujourd’hui à ses clients 5 DH de plus que le compteur. D’autres formules seront bientôt lancées, annonce le management. Parmi lesquelles le pooling (prix spécial pour les passagers nombreux), prix dynamiques (pour encourager les chauffeurs à travailler plus) et pré-réservation (hôtels, festivals, restaurants …).

Forte de cette progression, Heetch envisage d’étendre son activité à Marrakech qui accueillera ses premiers taxis «Fiddek» avant la fin de l’année. De même, un projet de partenariat avec les taxis blancs en vue d’assurer le transport depuis l’aéroport Mohammed V de Casablanca devra être finalisé prochainement.

750.000 trajets en un an

Active dans deux villes Casablanca (novembre 2017) et Rabat (septembre 2018), Heetch revendique aujourd’hui un réseau de 4.000 chauffeurs de taxis inscrits,  plus de 750.000 trajets en une année; 150.000 trajets par mois; plus de 200.000 passagers transportés. Présente au Maroc depuis novembre 2017, Heetch, qui emploie dans ses bureaux casablancais une quinzaine de salariés, opère également  en France, Suède, Belgique et Italie.

Aziza EL AFFAS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc