Competences & rh

La bourse «Istihqaq» accordée à plus de 3.100 élèves

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5404 Le 04/12/2018 | Partager
Ils ont obtenu leur baccalauréat avec mention très bien
L'extension à tous les bacheliers méritants du Maroc à l'étude

Pour sa 16e édition, la bourse d’excellence «Istihqaq», initiée par la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation formation s’est déroulée, jeudi dernier, à la faculté de médecine à Fès, avec des manifestations étendues à plusieurs régions du Maroc.

«Et ce, en l’honneur des enfants des adhérents ayant réussi leur baccalauréat avec mention très bien et aussi des enseignants ayant marqué le parcours scolaire de ces boursiers», indique Youssef El Bekkali, président de la fondation.

Créée en 2003, la bourse «Istihqaq» vise à perpétuer et enraciner les valeurs de la persévérance, la compétition honnête et l’excellence au sein des établissements scolaires. «Cette bourse figure parmi les premières prestations ayant connu d’importantes améliorations pour encourager l’excellence scolaire», souligne El Bekkali.

Le plan d’action (2018-2028) de la fondation table sur la généralisation de cette bourse à tous les élèves ayant obtenu leur baccalauréat avec mention très bien. A cet effet, le nombre des boursiers est passé de 500 à 3.149 personnes qui recevront, chacun, 30.000 DH en 6 versements sur trois ans, à raison de deux versements par année universitaire.

Notons que l'octroi de la bourse est conditionné par la réussite tout au long des trois premières années d'études supérieures. «Le conseil de notre fondation a décidé également d’ouvrir le champ d’inscription des boursiers aux établissements universitaires privés reconnus par l’Etat au lieu des établissements publics uniquement», confie le responsable.

Dans la région de Fès-Meknès, il a été décidé d’accorder cette bourse à quelque 499 élèves. La majorité d'entre eux suivent leur cursus dans des établissements d’enseignement supérieur public (fac de médecine, ENCG, ISCAE…).

«Comme chaque année, ce sont les classes préparatoires et les facultés de médecine et de pharmacie qui accueillent presque la moitié des lauréats d’Istihqaq (48%)». Selon les statistiques de la fondation, «les filles devancent toujours les garçons et représentent cette année 63% des bénéficiaires».

Y.S.A.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc