Entreprises

Les placements «sécurisés» de la CMR

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5404 Le 04/12/2018 | Partager
Plus de 80% du portefeuille concentrés dans les obligations
Une étude en cours pour réorienter la stratégie dans l'immobilier
placement_cmr_004.jpg

La structure du portefeuille est dominée par les titres obligataires. Le résultat financier (hors dotations et provisions) a atteint 3,84 milliards de DH portant le cumul des revenus générés depuis le démarrage de l’activité de gestion des réserves en 1997 à 42,27 milliards de DH. Ce qui représente 53% du montant global de la réserve comptable (80,13 milliards de DH) placée du régime des pensions civiles

Avec un portefeuille de 95 milliards de DH (valeur marché), la Caisse  marocaine des retraites (CMR) est le deuxième investisseur institutionnel en volume des réserves gérées.  La valorisation du fonds de réserve s'est néanmoins contractée de 3,1% en 2017 comparativement à 2016. La plus-value latente a atteint 14,95 milliards de DH contre 14,89 milliards de DH une année plus tôt.

L’année dernière s'est également caractérisée par un besoin de financement du régime des pensions civiles de 5,63 milliards de DH. Ce besoin a été satisfait, en partie, par les produits financiers générés sur l’exercice. Le portefeuille placé a ainsi clôturé l’année, en valeur comptable, à 80,13 milliards de DH bruts contre 82,10 milliards une année auparavant.

La ponction sur le fonds de réserve s'est établi à 1,97 milliard de DH. Considérés sans risque, les placements en obligation (87,29%  du portefeuille)  représentent la part la plus importante dans les allocations de la CMR. Les valeurs garanties par l'Etat constituent 74% du total investi.

La CMR, qui vient de décrocher  la certification de l’activité du Pôle Gestion de Portefeuille selon la norme ISAE 3402, est également active en Bourse où elle a investi 11,75%, ce qui représente près de 11 milliards de DH. La Caisse est également présente dans l'immobilier mais sur des volumes très faibles alors qu'elle est autorisée, après accord d

e l'autorité de tutelle, à y investir jusqu'à 5% du montant global du fonds.

En principe, elle peut prendre des participations dans le capital social d’un fonds d’investissement à vocation immobilière ou touristique,  développer en direct un projet immobilier, ou acquérir en direct de biens immeubles. Mais jusque-là, la CMR n'a réalisé aucun engagement en direct dans ce secteur. Elle  opère uniquement à travers des fonds d’investissement.

La Caisse, qui a engagé depuis 2016 une réforme paramétrique du régime des pensions civiles, a lancé une étude sur l’immobilier dont les conclusions réorienteront sa stratégie d’investissement dans le secteur. A priori, l’investissement dans l’immobilier pourrait contribuer à améliorer la profitabilité des fonds de réserve.   La CMR veut également investir dans les OPCI, les fonds de titrisation et les obligations sécurisées.

A fin 2017, 805.134 personnes ont bénéficié des prestations de la CMR, un chiffre en hausse de 7,2%: 44% relèvent du régime des pensions civiles, 32% du régime des pensions militaires, 14% des régimes non cotisants  et 14% sont des bénéficiaires au titre de la «rubrique» prestations pour compte de tiers.

La CMR gère pour le compte de l’Etat un ensemble de prestations réglementées dont le financement est à la charge exclusive de l’Etat.  Il s’agit notamment des pensions d’invalidité civiles et militaires, des pensions et allocations d’anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération et des rentes forfaitaires.

Khadija MASMOUDI

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc