Analyse

Maroc-Belgique: Une trentaine de deals interentreprises

Par Nadia DREF | Edition N°:5404 Le 04/12/2018 | Partager
EnR, eau, chimie et parachimie, ingénierie, formation, logistique… Les secteurs cibles
OCP, Holmarcom, Groupe El Eulj… Les acteurs nationaux étaient au rendez-vous

L’heure est au bilan. La mission économique belge, présidée par SAR la princesse Astrid de Belgique a été fructueuse. Plus de 460 hommes d’affaires belges dont plusieurs MRE de la Diaspora marocaine ont fait le déplacement. Ils étaient à la recherche de nouveaux marchés au Maroc et en Afrique. Près d’une trentaine d’accords ont été conclus.

Des partenariats de long terme qui auront un impact positif en termes de création d’emploi et d’investissement. EnR, eau, chimie et parachimie, ingénierie, formation, distribution, logistique… Plusieurs secteurs ont profité de cette ruée des investisseurs belges.

Ces derniers sont attirés par les avantages qu’offre le Maroc: environnement propice à l’investissement et aux entreprises, positionnement géographique, cadre législatif, infrastructures, offre logistique, main d’œuvre, mesures incitatives liées aux stratégies sectorielles (agriculture, tourisme, industrie, énergies renouvelables)... Les investisseurs profiteront également d’un réseau d’accords de libre-échange permettant l’accès à un marché de près d’un milliard de consommateurs (avec la ZLECAF de 2 milliards).

«Le Maroc a adhéré, depuis 2009, à la Déclaration sur les investissements internationaux et les entreprises multinationales de l’OCDE, au titre de laquelle, il s’est engagé à accorder le traitement national aux investisseurs étrangers et à promouvoir un comportement responsable des entreprises», a souligné Rkia Derhem, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce Extérieur.

Et d’ajouter: «Les importantes réformes en cours de déploiement, notamment la poursuite du développement des infrastructures, la modernisation de l’administration et du système judiciaire, la simplification des procédures commerciales et le renforcement de la base industrielle continueront certainement de positionner le Maroc en tant que destination privilégiée pour les investissements et de l’entrepreneuriat dans le bassin méditerranéen».

Le Maroc s’est également distingué de manière significative en matière d’amélioration du climat des affaires, en passant de la 128e position en 2009 dans le classement Doing Business, à la 60e place en 2019, gagnant ainsi 68 places en moins de 10 années. C’est ce qui fait la force du modèle marocain au niveau régional et continental.

Du côté belge, l’optimisme est de mise. Les responsables gouvernementaux ayant fait le déplacement ont insisté sur le fait qu’il existe une réelle complémentarité entre les systèmes économiques et les facteurs de production des deux parties, en particulier dans le domaine industriel où le Maroc commence à prendre son envol, ayant réussi à attirer de grands groupes internationaux notamment dans les nouveaux métiers (automobile, aéronautique, électronique…).

Les sociétés belges pourront apporter une valeur ajoutée dans des domaines technologiques et dans des niches innovatrices qui pourront avoir leur place sur le marché industriel. Au-delà du marché intérieur, le Maroc représente aussi une porte d’entrée vers l’Afrique où l’expertise marocaine est reconnue. Ce qui représente, pour la Belgique une nouvelle opportunité de partenariat vers l’Afrique sub-saharienne.

Pour donner plus de visibilité sur les opportunités d’affaires qui émergent, voici le détail des principaux partenariats signés entre les opérateurs marocains et belges, au cours de cette mission économique (projet par projet).

■ Awex/Imanor: Certification halal
Une convention a été signée entre l’agence wallonne de développement international (Awex) et l’institut marocain de normalisation (Imanor). Cet accord porte sur la certification Halal de PME wallonnes exportatrices sur les marchés de la francophonie africaine et européenne. En vertu de cette convention, une dizaine de PME wallonnes feront l’objet d’un diagnostic de conformité aux normes Halal. Par ailleurs, cinq d’entre elles seront sélectionnées pour une démarche globale de certification qui leur donnera accès au logo Halal d’Imanor, largement reconnu sur ces marchés.

■ OCP/Waterleau: Epuration des eaux usées  
OCP Group vient de confier à la société belge Waterleau Group la gestion de l’exploitation de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Khouribga. Un accord a été signé à cet effet, en marge de la mission économique belge. Ce contrat est d’une durée de 5 ans à partir de janvier 2019. L’eau réutilisée et traitée servira au lavage du phosphate brut. Waterleau Group n’est pas à son premier projet au Maroc. Depuis 2010, elle a  réalisé de grandes stations d’épuration de type boues activées dans les principales villes du Royaume.

■ Group El Eulj/Energyvision: Energie verte
Le groupe El Eulj et EnergyVision ont signé un accord-cadre portant sur des projets solaires à Casablanca et Benslimane. Il s’agit de deux nouvelles centrales photovoltaïques qui seront opérationnelles dès 2019 et produiront 1,7 million de kWh d’énergie verte par an. En 25 ans, le projet devra fournir plus de 70 millions de kWh. Les deux installations seront hébergées dans les locaux de Somafaco et de Segra, deux filiales de la holding familiale. L’investissement total s’élève à 20 millions de DH. «Ce projet nous aidera à devenir une entreprise verte de premier plan. Il créera une valeur ajoutée pour nos clients et partenaires. Par ailleurs, il cadre parfaitement avec notre mission, dont l’objectif est que tout un chacun puisse bénéficier d’une énergie propre, d’une terre propre et d’un foyer propre», tient à préciser Ali El Eulj, PDG du groupe.
EnergyVision apportera son soutien financier et technologique. Spécialisée dans les technologies et les modèles financiers pour projets énergétiques, la firme belge dispose d’une équipe de 75 collaborateurs répartis dans ses bureaux de Gand (Belgique), Tianjin (Chine), Casablanca et Khouribga. Elle est reconnue comme étant la jeune entreprise belge dont la croissance a été la plus rapide l’an dernier, avec un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros et un bénéfice net consolidé de 3,6 millions d’euros en 2018. Pour Maarten Michielssens, PDG et fondateur d’EnergyVision : « Nous apprécions qu’une holding familiale aussi importante que le groupe El Eulj soit prête à s’engager avec nous sur des accords à long terme. L’accord signé  reflète l’importance que nous accordons aux clients industriels sur nos marchés clés. Il nous aidera à concrétiser notre plan de croissance durable et à atteindre nos objectifs ambitieux à l’horizon 2020 et au-delà».

■ Prayon /Jacobs Engineering: Acide phosphorique
Prayon et Jacobs Engineering s’associent dans le domaine de la technologie et de l’ingénierie de l’acide phosphorique et la production de dérivés. La première opportunité de coopération devrait être la mise en œuvre de projets de développement industriel au Maroc, portés communément par Prayon et l’OCP. Les deux partenaires envisagent de collaborer sur le design du procédé et l’ingénierie dans le cadre du développement d’usines de production d’acide phosphorique engrais (MGA) au niveau mondial.
Le groupe belge dispose de liens solides avec le Maroc et l’industrie marocaine. Détenu à parts égales par la Société régionale d’investissement de Wallonie (SRIW - Belgique) et OCP SA, Prayon fabrique et distribue une large gamme d’acides phosphoriques purifiés, de sels phosphatés et de produits fluorés, destinés au marché alimentaire, au secteur des engrais et à un large éventail d’applications industrielles. Depuis plus de 70 ans, Prayon Technologies est la référence en matière de production d’acide phosphorique. Aujourd’hui, plus de 50% de l’acide phosphorique fabriqué dans le monde est le fruit d’usines reposant sur la technologie mise au point par Prayon. Ce groupe belge est spécialisé dans la chimie des phosphates et emploie 1.115 personnes. Jacobs Engineering S.A. (JESA) est née d’une joint-venture entre OCP Group et  Jacobs Engineering Group Inc.

■ Mass Céréales Al Maghreb/ Vigan Engineering: manutention portuaire
La filiale du Groupe Holmarcom, Mass Céréales Al Maghreb, spécialisée dans la manutention portuaire des céréales jouit d’un partenariat fructueux avec la société belge Vigan Engineering, spécialisée dans la conception et la fabrication des équipements industriels et logistiques. Cette coopération porte sur la livraison de la Vigan «Niv 600» une déchargeuse des céréales en vrac de très haute performance (600 tonnes/heure). Cet engin fonctionne à travers une aspiration pneumatique, tout en offrant une manutention plus sûre des différentes céréales et en limitant les risques de brisure ou de colmatage des grains. Mass Céréales Al Maghreb a investi près de 25 millions de DH dans ce projet qui a nécessité 10 mois de travaux dont 5 mois de construction et 2 mois de transport et mise en service. Depuis 2009, la filiale d’Holmarcom est le concessionnaire et l’exploitant de deux terminaux de déchargement de céréales aux ports de Casablanca et de Jorf Lasfar. Grâce à d’importantes capacités de manutention et stockage, l’entreprise vise à réduire le coût du passage portuaire pour les importateurs de céréales et de fluidifier le trafic portuaire national.

Maroclear/Intix: Gestion des données

Maroclear a signé un partenariat avec Intix portant sur la gestion des données. Fathia Bennis, présidente et PDG de Maroclear a déclaré : «Maroclear en tant qu’infrastructure de marché à risque systémique, est toujours à la recherche de l’excellence dans ses processus opérationnels. La solution innovante d’Intix nous permettra, grâce à ces nouveaux modules, de disposer d’un suivi en temps réel des échanges de données avec nos affiliés. Elle nous permettra à terme de perfectionner nos dispositifs de maîtrise des risques opérationnels liés aux échanges de données et d’améliorer ainsi la confiance et la satisfaction des usagers de nos systèmes d’information».
Cette entreprise belge aide les institutions financières et les trésoreries d’entreprise à relever les défis de la gestion de données dans quatre domaines stratégiques : conformité réglementaire, renseignements commerciaux, expérience client et gestion des risques/audits.

Rodschinson Investment/Swanchar: Ouverture d’un hub africain

Rodschinson Investment vient d’annoncer l’ouverture de son hub régional à Casablanca. Pour pouvoir répondre plus efficacement à la demande croissante de ses clients internationaux, le groupe a noué un partenariat stratégique avec la société Swanchar qui apportera les ressources humaines locales hautement qualifiées. Ceci confirme les ambitions d’expansion de l’un des leaders en fusions et acquisitions d’entreprises à fort potentiel. A travers Rodschinson Africa, le groupe entend développer ses relations d’affaires dans le cadre de l’extension de son puissant réseau d’investisseurs institutionnels, fonds d’investissement, family offices et fonds de private equity. La levée de capitaux et l’immobilier en tant que projets de promoteurs ou produits d’investissement seront également au centre de ses activités en Afrique à partir du Maroc jusqu’à l’Afrique du Sud.

Nadia DREF

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc