Dossier Spécial

Automobile: Course aux promotions

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5402 Le 30/11/2018 | Partager
La fête de l’automobile lancée
Détail des offres marque par marque

Chaque année à la même période, c’est la fête de l’automobile. Rabais, remises, ristournes et pleines d’autres surprises sont proposés dans les concessions qui se parent de leurs plus beaux atouts pour attirer les clients et vendre le maximum de voitures possible. L’objectif cette année est de battre encore une fois le record historique des ventes enregistré l’an dernier (168.593 immatriculations).

D’autant plus qu’en 2018, le marché a été boosté par le Salon Auto Expo qui a contribué à 70% des ventes des importateurs distributeurs du mois d’avril. Le reste est étalé sur l’année même si le plus des ventes se fait plutôt vers la fin d’année (novembre-décembre). T

ous les ingrédients semblent réunis, selon les professionnels, pour que cette fin d’année soit euphorique. Il y a la pluviométrie qui influe fortement sur le moral des ménages et les efforts des importateurs distributeurs sur les prix. Justement, la bataille se gagne, dans le contexte marocain, sur ce point, mais pas que. Et certains n’ont pas attendu le mois de décembre pour lancer leur offensive. Pour dynamiser leurs ventes, ils ont affiché la couleur en novembre déjà.

C’est le cas de Volkswagen qui est traditionnellement la marque qui lance les hostilités pour les marques généralistes. Les autres labels (Renault, Dacia, Peugeot...) se sont eux aussi illustrés.

En décembre, la foire aux bonnes affaires va certainement s’intensifier. Les stratégies commerciales des importateurs distributeurs vont, comme chaque fin d’année, s’intensifier avec des offres plus alléchantes les unes que les autres. La concurrence en décembre atteint son paroxisme. L

a fièvre Black Friday a même envahi les concessions. Nouveaux modèles (avec des prix de lancement attractifs), campagnes marketing et communication agressives, importants rabais et opérations spéciales... les marques mettent le paquet. Certains professionnels ont réaménagé leurs horaires d’ouverture avec des showrooms ouverts 7 jours sur 7, d’autres proposent des ventes flash sur une durée limitée, des expositions en plein air (Pope up store, journées portes ouvertes...). Il y a aussi ceux qui offrent de «gigantesques» ristournes sur leurs modèles en destockage pouvant atteindre plus de 100.000 DH, voire même s’affranchir de la taxe de luxe pour le compte du client.

A ceux-là s’ajoutent les importateurs qui organisent des ventes privées exclusives. N’oublions pas la reprise de véhicule quelle que soit la marque et les offres 5 ans de garantie, 5 ans d’assistance et 5 ans d’entretien qui ont tendance à se généraliser. Autre pratique qui s’est désormais installée dans les habitudes d’achat de véhicule, le crédit 0%. Il n’est pas un importateur distributeur qui n’en propose pas.

Certains disposent même de leurs propres marques blanches. Il y a l’embarras du choix en la matière. Les formules de financement «gratuites» ou pas sont ainsi nombreuses. Cela va du crédit classique à la LOA, en passant par la LLD pour particulier à travers le crédit ballon.

Certaines marques vont encore plus loin en associant le financement à l’assurance. Mais ce n’est pas tout puisque les importateurs font également des promotions sur le service après-vente, en particulier sur les pièces de rechange.

Perte de valeur

Cette course effrénée au gain de part de marché ne fait pas que des heureux. Si le principal bénéficiaire reste le client, certains professionnels craignent un recul de leur rentabilité induite par une perte de valeur dans un marché très largement sous-équipé en automobile.

Moulay Ahmed BELGHITI

Consultez l'intégralité du dossier spécial Automobile sous format Pdf

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc