Entreprises

Marché des capitaux: Première sortie d’Al Omrane en attendant la Bourse

Par Franck FAGNON | Edition N°:5384 Le 01/11/2018 | Partager
Le groupe va solliciter 1 milliard de DH sur le marché obligataire
17,8 milliards de DH d’investissements entre 2018 et 2020
La holding est potentiellement privatisable
marche_des_capitaux_084.jpg

Le groupe va financer une partie de ses investissements via le marché. Il prévoit une hausse de 6% du chiffre d’affaires en 2018 et un redressement des bénéfices

Pour ses premiers pas sur le marché des capitaux, le groupe immobilier à capitaux publics espère lever 1 milliard de DH sur le marché obligataire dont 500 millions d’obligations vertes et sociales. Le produit de l’émission servira en partie à financer le programme d’investissement de 31 milliards de DH à l’horizon 2022 dont 17,8 milliards de DH sur la période 2018-2020.

Cette sortie sur le marché financier peut être aussi perçue comme une mise en condition de l’entreprise pour une opération de plus grande envergure. L’entreprise remplit les critères des établissements publics privatisables, et la relance du programme nourrit des spéculations.

L’entreprise va se présenter devant les investisseurs avec un taux d’endettement de 57% et une trésorerie négative à fin 2017. Ces indicateurs sont surveillés comme de l’huile sur le feu par les investisseurs surtout après les difficultés financières des majors du secteur. Le taux d’endettement du groupe Al Omrane se situe dans la moyenne de celui des groupes immobiliers cotés en Bourse.

Contrairement aux groupes privés, la qualité de l’actionnaire d’Al Omrane lui permet de mieux négocier son coût de financement. La prime de risque pour cette levée de fonds est fixée entre 100 et 120 points de base, non loin des signatures des banques pour qui elle oscille entre 70-80 points de base. Addoha avait consenti une prime de risque comprise entre 160 et 170 points de base pour son émission obligataire de 2 milliards de DH sur une durée de 8 ans en 2014.

Elle est montée jusqu’à 275 points de base pour Alliance pour une levée de 1 milliard de DH sur 5 ans en 2015. Ces opérations ont été réalisées au plus fort de la crise dans le secteur. Les deux groupes ont beaucoup assaini leur situation depuis. En revanche, l’évolution de la demande interpelle sur l’écoulement des stocks.

Les banques qui ont récupéré plusieurs biens immobiliers en échange de leurs créances sur ces gros promoteurs avouent à mots couverts leurs difficultés à écouler ces actifs.  Le stock de produits finis du groupe Al Omrane est évalué à 15,3 milliards de DH à fin 2017.

En perspective, le groupe immobilier table sur une hausse de 6% de son chiffre d’affaires en 2018 à 5,3 milliards de DH et un redressement des bénéfices à 397 millions de DH.

F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc