Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:5379 Le 25/10/2018 | Partager

Test de virginité: Une humiliation de plus de la femme

cari_cl_079.jpg

L’OMS et l’ONU ont dénoncé une pratique considérée comme dégradante et humiliante pour la femme. Ce test traduit aussi la grande hypocrisie de la société car tout le monde sait que les relations sexuelles hors mariage sont une pratique courante. (Voir aussi notre édition du 22/10/2018)

■ Soyons réaliste!
Le test de virginité est dépassé. Nous sommes au 21e siècle et chaque femme a le droit de faire ce qu’elle veut de son corps. Autrefois, on se mariait à 16 ans. Il était donc facile de pratiquer l’abstinence sexuelle à cette époque. Mais aujourd’hui, l’âge moyen des femmes au mariage avoisine la trentaine… Il faut donc être réaliste et prendre conscience que s’abstenir jusqu’à 30 ans relève de la science fiction. Ne soyons pas naïfs à ce point !
J.M.

■ Un document facultatif
Légalement, le test de virginité n’est jamais demandé au Maroc. On demande plutôt le test de célibat pour prouver que la personne n’a pas d’autres unions de mariage.
Amin

                                                                                      

Accident de Bouknadel

accident_bouknadel_079.jpg

■ La direction de l’ONCF doit être limogée
L’ONCF a tenté de justifier le drame de Bouknadel par des déclarations maladroites pour minimiser l’impact et fuir ses responsabilités. Pourtant peu de temps après l’accident, des témoignages vidéos des cheminots mettaient gravement en cause le management de l’Office. «Tout le monde était prévenu que ce train de la mort n’était pas apte à rouler en toute sécurité», accusaient les auteurs. Quels qu’ils soient, les responsables de cette catastrophe doivent rendre des comptes. Le minimum est qu’ils soient limogés avant de s’expliquer devant la justice. Par ailleurs, les victimes de ce drame doivent être indemnisées sans délai. Demander aux gens qui ont failli mourir s’ils ont gardé leur ticket de train relève de l’incurie pour ne pas dire plus.
Aziz Belcaid

■ Voler les biens des morts: Quelle indécence!
L’indécence de l’espèce humaine n’a pas de limite. Comment peut-on imaginer que des gens soient capables de dépouiller et de faire les poches des victimes de l’accident de Bourknadel? Quelle horreur! Ce pillage des morts n’est malheureusement pas un phénomène nouveau. Cette horrible scène se répète à chaque accident sur la route, en ville ou à la campagne. Des voyous se précipitent sur la ou les victimes pour voler leurs objets personnels: smartphone, montre, sac à main, etc.  
HPT

■ Ce drame aurait pu être évité!
Nous devons tirer des leçons du drame de Bouknadel. Il est impératif de mener un audit de la maintenance du matériel et du réseau de l’ONCF. Les pannes et les retards de trains deviennent récurrents, ce qui en dit long sur les dérives en matière de gestion des chemins de fer. L’enquête doit être réalisée dans la transparence totale et toucher toute la chaîne des responsabilités. L’opinion publique veut savoir qui est responsable de quoi et qui a failli à sa rmission. C’est à ce titre que l’on pourra tirer toutes les leçons de cet accident dramatique.
Benjouad

                                                                                      

Tourisme: Encore des efforts...

tourisme-079.jpg

La CNT vient de se réunir pour redynamiser le secteur dans un contexte concurrentiel plus rude qu’auparavant. L’organisation propose notamment de muscler l’offre et de renforcer l’infrastructure. Une vision que ne partagent pas forcément nos lecteurs, convaincus que l’on regarde dans la mauvaise direction… (Voir aussi notre édition du 15/10/2018)

■ Garantir sécurité et sérénité sociale avant tout
Il n’y a pas que le renforcement d’infrastructure qui permettrait de relancer le tourisme sous nos latitudes. Avant de voyager dans tel ou tel pays, l’on se pose automatiquement la question de la sécurité. Ainsi, l’Etat doit créer un climat serein en luttant contre la mendicité, les agressions ou encore les vols. Des phénomènes qui découragent bon nombre de touristes…
Khalid

■ Ne plus le percevoir comme un secteur
Tant que le tourisme au Maroc sera traité de manière sectorielle, aucune avancée substantielle ne sera réalisée. Ce domaine inclut confort matériel certes, mais également social. Il faut penser aux besoins des voyageurs et à leurs exigences.
Hachmi

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc