Société

Education préscolaire: Care sensibilise les parents

Par Karim Agoumi | Edition N°:5377 Le 23/10/2018 | Partager
650 d’entre eux formés pour pouvoir assister activement leurs enfants dans leurs études
Pédagogie positive, post-alphabétisation… Des ateliers adaptés dispensés dans 39 écoles
Equipement en matériel, accompagnement de 62 enseignants… Les autres volets du programme
education_prescolaire_care_077.jpg

Care International Maroc clôturera le 23 octobre son programme REUSSIR. Un ambitieux projet qui a permis d’équiper 39 écoles en matériel pédagogique et de former près de 650 parents d’élèves à accompagner activement leurs enfants dans leurs études (Ph. C.I.M.)

Améliorer la qualité de l’enseignement préscolaire en agissant sur le volet matériel mais aussi humain. C’est dans cette optique que Care International Maroc clôturera le 23 octobre son programme sobrement baptisé «REUSSIR». Une initiative originale et ambitieuse entamée il y a plus de trois ans et qui devrait contribuer à augmenter les chances de réussite scolaire de plusieurs milliers d’élèves.

Le projet, organisé entre autres en collaboration avec le Corps marocain pour l’enseignement préscolaire (CMEPS) et financé par l’Agence française de développement (AFD), a profité à pas moins de 39 écoles  des régions de Casablanca-Settat et Marrakech-El Haouz. Au total, près de 2.900 enfants, âgés de 3 à 6 ans et répartis sur 54 classes, en ont bénéficié.

Concrètement, les établissements ont tout d’abord été entièrement rénovés et équipés en mobilier ainsi qu’en matériel pédagogique tels que des tableaux magnétiques ou encore des tables modulables. Objectif : faciliter l’apprentissage des écoliers.

Le projet implique également et surtout les parents des élèves, qui ont un rôle clé à jouer pour éviter le décrochage. Ainsi, près de 650 d’entre eux ont pris part à des ateliers organisés par des formateurs pédagogiques afin de les sensibiliser à l’importance de la communication intra-familiale ou encore aux moyens ludiques d’éveiller la curiosité scolaire des tout petits.

Parmi ces derniers, l’apprentissage par la chanson ou encore la lecture. «Il faut que les parents prennent conscience qu’ils représentent les principaux acteurs de l’éducation, particulièrement au sein des petites classes au sein desquelles se construisent la personnalité et les valeurs de leurs bambins», souligne la chargée de communication de l’ONG Afaf Lakbiri. Quant aux mères ne sachant pas lire, un programme d’alphabétisation et de post-alphabétisation leur a été dispensé afin qu’elles puissent assister leurs enfants dans leurs études.

Les enseignants n’ont pas non plus été oubliés.  Ainsi, 62 éducateurs et éducatrices ont été formés durant 32 jours, soit plus de 192 heures d’atelier. Au programme, quatre modules qui leur ont permis d’intégrer la pédagogie d’enseignement par le jeu et la musique mais également  différentes techniques pour optimiser l’utilisation du matériel scolaire moderne.

Leur relation avec la famille revêt également un rôle crucial dans le process d’apprentissage. «Les professeurs doivent soigner l’accueil des parents lors du premier jour de classe. Ils doivent aussi tenir des réunions régulières  pour que le lien perdure entre ces deux acteurs phares de l’apprentissage», souligne Lakbiri.

Dans la même veine, Care poursuit actuellement un autre projet. Wash – c’est son nom – a permis d’équiper en sanitaires depuis mai dernier plus de 9 écoles de la province d’Al Haouz, desservant ainsi près de 2745 élèves. Un problème en partie responsable de l’abandon scolaire des jeunes filles qui n’est pas suffisamment pris au sérieux.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc