Brèves

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:5375 Le 19/10/2018 | Partager

■ Services financiers: 14 millions de personnes à séduire
Après le flop de Mobicash suite à des divergences entre les parties concernées, l'ouverture du marché des services de paiement à de nouveaux acteurs dont les opéra­teurs télécoms pourraient créer une nouvelle dynamique et renforcer la concurrence sur ce segment du marché. Il y a plus de 14 millions de personnes à séduire. Il s'agit de personnes non bancarisées, mais qui sont équipées d'un téléphone mobile. En réalité, cette population est bien plus large, puisqu'une partie des personnes bancarisées n'ont aucune relation avec leur banque. L'insuffisance de fonds est de très loin le premier argument avancé par les personnes non bancarisées pour ne pas pousser la porte d'une banque.
Le développement des services financiers sur d'autres canaux permettrait en par­tie de briser cette barrière. Le volume des transactions (versement des prestations sociales, transfert de fonds, paiement de factures, achats dans le commerce de détail...) qui pourraient être dématérialisées est estimé à 400 milliards de DH par an dans un premier temps.

■ Comptes dormants: 1,3 million selon BAM, 3 fois plus pour la Banque mondiale
C'est un sujet sur lequel les banques cultivent le silence, peut-être parce que elles-mêmes n'ont pas toutes les informations nécessaires. Les comptes dormants dans les livres des banques représentent 6% du total soit 1,3 million selon Bank Al-Maghrib. La Banque mondiale les estime à 19% du total dans le rapport Findex 2017. Sa métho­dologie ne permettrait pas de donner une image fidèle de la situation, fait remarquer Bank Al-Maghrib. Cela expliquerait aussi les divergences sur la mesure de la bancari­sation des adultes. 51% des adultes marocains ont au moins un compte bancaire selon les chiffres arrêtés à fin 2017 par Bank Al-Maghrib alors que la Banque mondiale l'estime à 29%.o

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc