Culture

Théâtre: Quand les femmes font comme les hommes

Par Karim Agoumi | Edition N°:5374 Le 18/10/2018 | Partager
La comédie sociale «Jamais le deuxième soir» le 25 octobre au Mégarama
Une œuvre à la fois drôle et caricaturale qui brise les préjugés sur les rapports amoureux
Une pièce qui a cartonné au Théâtre de la Grande Comédie à Paris
theatre-jamais-le-deuxieme-soir-074.jpg

Les amateurs de comédies sociales rythmées et déglinguées seront ravis. La pièce «Jamais le deuxième soir» d’Enver Recepovic et Patrick Hernandez débarque le 25 octobre prochain au Mégarama. L’occasion de rire à gorge déployée mais aussi de réfléchir aux profonds bouleversements des rapports amoureux (Ph. T.E.P.)

D’habitude, c’est l’homme qui joue les playboys et la femme qui attend sagement l’âme sœur. Et si l’on inversait pour une fois les rôles.  Tel est le sujet particulièrement original et croustillant de la comédie sociale «Jamais le deuxième soir» d’Enver Recepovic et Patrick Hernandez, qui sera jouée le 25 octobre prochain au Mégarama de Casablanca dans le cadre de la 9e édition des théâtrales de Top Event Productions. Une pièce à la fois drôle et instructive qui retourne les préjugés sur les relations hommes-femmes de manière  moderne et décomplexée.

Pitch: Epuisée des mensonges que lui racontent les hommes, Mirabelle décide de les imiter. Avec l’aide de sa meilleure amie Cynthia, elle s’inscrit sur un site de rencontres dans le seul but de se lancer dans des aventures sans lendemain. Petit hic «inattendu», il semblerait que sa victime soit, en réalité, un parfait gentleman…

Une comédie sociale et moderne qui brise les idées reçues sur les rapports amoureux et démontre que les codes mais également les objectifs de la séduction ont évolué dans notre société. Les hommes devenant plus à fleur de peau et les femmes davantage «collectionneuses», la coexistence entre les deux sexes multiplie les désillusions sentimentales et augmente la perte de confiance en soi. Des écueils  qui peuvent être évités si les rapports entre partenaires se basent sur une solide confiance mutuelle et sur un respect immuable.

Une pièce dont le ressort comique repose avant tout sur un humour rythmé et réfléchi. L’œuvre réserve en effet son lot de rebondissements imprévisibles et de situations cocasses et tordantes à souhait. Des vannes intellectuelles et des imprévus qui font mouche sans jamais tomber dans le vulgaire.

Les comédiens, quant à eux, jouent avec justesse tout au long du spectacle et se sont profondément investis sur le plan physique et mental pour entretenir au final une véritable complicité avec le spectateur et parvenir à le faire rire.

Une pièce écrite et réalisée par Enver Recepovic, metteur en scène du célèbre «Clan des divorcées», et Patrick Hernandez, connu pour avoir écrit «La guerre des sexes» ou encore «Chéri, j’ai invité mon ex». Jamais le deuxième soir a déjà connu un réel succès dans l’hexagone. Elle a notamment fait un carton l’année dernière au Théâtre de la Grande Comédie à Paris.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc